Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Ce dimanche avaient lieu des élections importantes en France et en Allemagne. Comme le font remarquer certains commentateurs et politiques européens, certaines avancées seront sans doute plus compliquées au niveau européen désormais pour E. Macron qui tentait d'imposer sa vision efficace de l'arbitrage à la française et pour A. Merkel qui avait peut être décidé, en toute confiance, de mettre un peu de bonne volonté consensuelle allemande... 

I / D'une part, les sénatoriales en France, avec renouvellement d'un tiers au suffrage indirect, ont fait apparaître cette fois une certaine stabilité attendue. La droite et le centre ont gagné quelques sièges sur la gauche, et La République En Marche n'en a perdu que 3. Sans parler de blocage systématique aux lois, tout en considérant que c'est l'Assemblée Nationale qui a le dernier mot, cela démontre un attachement au système de double chambre. Il est certainement bon que cette assemblée, qui produit souvent des rapports d'une très grande qualité, puisse avoir un regard critique avec un équilibre de pensée.

Nous renouvelons notre attachement à la création d'un Sénat européen des régions pour rejoindre les 24 pays qui en possèdent une seconde chambre. Mais a tâche est bien grande quand on sait que le président du Sénat français, qui défend le bicaméralisme, ne tient pas à s'exprimer sur ce sujet et que ce ne sont pas ni le Parlement européen, ni la commission européenne Commission européenne, qui considère que le Conseil fait office de Bundesrat, qui vont soutenir cette idée. Alors pourquoi pas une pétition devant le Parlement européen ou une initiative citoyenne devant la Commission dont vous trouverez les liens ci-après.

Ce Sénat des régions pourrait n'être focalisé que sur la zone euro pour rapprocher les parties pour et contre d'une gouvernance de la zone euro.

II / D'autre part, même si les élections législatives allemandes vont reconduire Angela Merkel pour un quatrième mandat, elles ont néanmoins créé une certaine surprise avec notamment le retour des libéraux et surtout l'entrée de l'AFD nationaliste. Sans voir pour autant se réduire très sensiblement le poids des deux formations principales, l'Allemagne a donc rejoint les autres pays sur la partition du pouvoir même avec la réussite économique que l'on sait.

La CDU de la chancelière gagne avec 33% mais devra cette fois composer avec les verts (8,9%) qui constatent une relance attendue des émissions de CO2 et les libéraux FDP qui font leur retour (10,6%) et qui demandent notamment la fin des sanctions et la reconnaissance de la Crimée mais sans le SPD (socialistes) qui ne reconduira pas la coalition estimant qu'elle - et le pays - n'ont pas tiré profit des idées cédées. Mais avec 13%, l' AFD nationaliste, né il y a 4 ans, proche du FN français, devient le troisième parti allemand, en rentrant pour la première fois au Bundestag depuis la seconde guerre mondiale, avec 87 sièges. Rappelons-nous qu'Hitler avait été élu. Comme en Autriche voisine, où les nationalistes ont failli gagner alors le taux de chômage est un des plus faibles, avec une économie en bonne santé, le parti a misé sur le thème de l'immigration avec toutes ses réalités.

Soyons cette fois attentifs aux élections en Italie.

FC

 

ELECTIONS FRANCAISES ET ALLEMANDES DE SEPTEMBRE ET IMPACT SUR LA GOUVERNANCE EUROPEENNE
ELECTIONS FRANCAISES ET ALLEMANDES DE SEPTEMBRE ET IMPACT SUR LA GOUVERNANCE EUROPEENNE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article