Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Vous trouverez ci-joint un compte rendu de quelques interventions (avec commentaires) de la journée organisée à Paris Dauphine à laquelle nous étions invités et où j'avais le plaisir d'intervenir et où nous étions partenaire l'an dernier

CR E-DAY 30 NOV 2017

(remarques FC entre parentheses)

CH. RIBOUREL : PDG ACCENTURE France et BENELUX 

Il existe des marchés de croissance, développer l’intelligence artificielle et connectée, la France peut prendre le leadership de la santé connectée

Rappel du séminaire d’hier avec la mairie de Paris sur les Smart Cites (relancer le projet I.R.C.E suite rencontre A. Hidalgo)

Pour un même projet, la France est plus chère de 30% // Allemagne

On ne doit pas attirer les entreprises pour développer le dynamisme économique  mais donner envie aux entreprises de venir pour qu’elles y contribuent (rappel d’une de mes articles sur l’attractivité de Montbard qui poussera la SNCF de multiplier les arrêts plutôt que l’inverse

La France doit passer de 12 à 15% du PIB sur l’industrie

Il faut maitriser la mobilité dans de monde de connectivité – remarque de BWM qui ne cherche plus à se faire aider à construire des voitures mais nécessité d’avoir els compétences

Nadia PELLEFIGRE ; vice présidente région Occitanie  chargée du développement, de l’innovation, de l’enseignement supérieur et de la recherche

Bonne connaissance des réalités de l’entreprise et des écosystèmes, explication de la cohérence des domaines regroupés, Explication du rôle des régions pour créer le terrain favorable

Il convient de mieux reconnaître ce qui vient des institutions (heureusement que j’ai lancé les applaudissements, je l’ai rappelé aussi aux députés français lors de notre diner de la veille)

Philippe ODDO  Pdt Banque ODDO – passe la moitié de son  temps en Allemagne

L’argent est disponible, il manque les bons projets (sempiternelle réponse mais rappel que les banques répondent aussi qu’elles reconnaissent les bons projets mais ne les accompagnent pas quand ils ne sont pas adossés à de grands porteurs de risques, ex FCA)

Personne ne parle de natalité alors que c’est un vecteur de croissance avec France bon élève (souvent encore une fois la France d’un côté et les autres mais cette fois pour un bon exemple, sauf la réponse est ailleurs ? Est-ce culturel ou le modèle économique et social  européen est-il peut-être d’intégrer plutôt que de faire naître considérant la fragilité de l’emploi ?? Thème à développer « Natalité, vecteur de croissance européenne ? »)

Nécessité d’investir sur la mobilité, l’échange d’info et d’intelligence

Investir sur les langues : les Allemands ne parlent pas forcément anglais et aiment bien parler Allemand (attention à ne pas généraliser à partir d’une élite éduquée plus à l’aise avec l’anglais que l’élite éduquée française ?)

Il existe une complémentarité européenne notamment sur les culturesooàà. Il faut reconnaitre que l’Allemagne est la championne industrielle mondiale. Mais il faut reconnaitre le leadership français dans la finance… (rejoint notre segmentation européenne, dont industrielle mais où dans l’industrie, la segmentation est également possible pour ne pas laisser tout le leadership à l’Allemagne)

FJ RABBY   directeur pôle gestion Natexis – Canadien

La croissance est relancée, il faut chercher comment la pérenniser

C’est quand les choses vont bien qu’il faut réformer au niveau de l’Etat et revoir le poids structurel dans l’économie (A l’instar des entreprises qui licencient quand cela va à l’incompréhension des salariés, car notamment possibilité d’indemniser)

Vers 2020, les taux augmenteront

OK pour natalité mais si on peut embaucher

Réformer le code du travail pour plus de flexibilité pour les employeurs et adapter les formations à l’évolution de l a demande

Réorienter le débat sur le Brexit  sur « comment donne-t-ton les moyens au R-Uni de revoir sa décision ? (et à l’UE de l’accepter, développer un thème, revoir les fondements avec la position I.R.C.E. sur les 4 questions légitimement posées et non l’opportunité de voir enfin partir UK – mais contre les positions de Moscovicci et Barnier : il y aura Brexit – rapprocher aux positions suédoise « qui a perdu un allié » et turque hors questions droits de l’homme)

L’Europe a l’occasion de devenir un interlocuteur commercial majeur devant les retrait étasunien et la dynamique chinoise (j’ai eu l’impression qu’il allait reprendre notre idée de « quelle réponse pour/de l’Europe aux routes de la soie », mais rien sur le fond)

Il faut se donner les moyens d’être visionnaire et faire évoluer le modèle étant donné que le changement est lancé

(idée de relance de l’ambassadeur du Canada – avec le bon sens canadien sur la vision France et Europe)

 

****** THEME DEVELOPPEMENT DURABLE ***********

Brune POIRSON, secrétaire d’Etat auprès de Nicols Hulot

La France ne veut pas supporter seule le combat du développement durable. Objectif Europe pour 2050 est la neutralité carbone et sortir du véhicule thermique en 2040. Les objectifs irréalistes amènent à la déception. Le glyphosate n’eswt pas un échec car l’idée initiale de 15 ans a été ramenée à 5 ans.

(Il est évident que ces objectifs ne sont ni réalistes, ni réalisables sauf à passer par un effet de rupture. Encore une fois, la France mène son jeu avec ses propres lunettes européennes affirmant qu’il est bon et partagé par tout le monde. La Chine peut s’en sortir étant donné que seuls les véhicules utilitaires sont diesel. Pour le Glyphosate, personne ne comprend le faussé entre le côté européen d’E. Macron et cette décision de ramener à 3 ans alors que les agriculteurs demandent depuis longtemps que les législations françaises et européennes soient harmonisées pour ne pas être pénalisés face à leurs voisins européens. Il semble s’agir d’un discours politique pour ménager les alliés écologiques)

Les réponses ne sont pas uniquement technologiques, mais il faut lancer certaines politiques industrielles comme le stockage de l’énergie (thème I.R.C.E. prévu lors des Lunar Society)

Le prix de la tonne de carbone devrait augmenter

Il faut parler d’économie circulaire. 1 tonne de déchets non mis en décharge donne 35 fois plus d’emplois avec la recyclabilité. Il faut rendre plus transparent le risque énergétique

Isabelle KOCHER, DG d’ENGIE

La révolution industrielle est en cours avec « un changement de paires de lunettes » (elle doit lire nos papiers…) Il faut aller où sont les besoins technologiques 3D (pas la fabrication 3D mais Développement…….) mais non uniquement décarbonnés. Il faut amener l’énergie où elle n’est pas encore comme par exemple dans encore beaucoup de villages d’Afrique et optimiser la consommation dans les pays développer en repensant la façon de concevoir, gérer, construire (et déconstruire…) avec un accent sur la qualité de vie et de développement personnel (ENGIE se développe donc désormais dans le service et le bien être au sens large plutôt qu’être un fournisseur d’électricité, un peu comme une compagnie d’assurance qui offre aussi désormais des solutions immobilières de placement patrimonial. Elle coupe à la fois la branche en encourageant de façon la réduction de consommation tout en rattrapant sur l’approche globale et le service lié au bien être).

2 axes :

  1. décarboner l’énergie chez le consommateur, et le gaz (…). L’hydrogène est un élément fondamental. L’énergie n’est pas que de l’électricité
  2. travailler sur les solutions intégrées : coupler les capacités de production, le stockage, les mart greed, le digital, le software…

 Il faut créer une incitation.

Le charbon ne coute plus rien avec les sorties de certains états et devient compétitif. Il faut donc que le prix du carbone passe d 6 ou 7 à 20 ou 30 euros. Prendre exemple sur l’initiative UK de fixer un prix minimum et de l’ajuster en fonction de la position de l’UE. ( personne ne parle ou n’ose parler de la possibilité de conduire la recherche sur la réduction des émissions des centrales à charbon, comme l’ont décidé les Etats-Unis et la Chine plutôt que ne plus voir cette source d’énergie utilisée encore à 80% par la Pologne ! Bien entendu, ce discours est facile pour la France qui fonctionne avec le nucléaire à 75%)

L’efficacité énergétique est le carré magique : bon pour le climat, pour la santé – ce sont les particules qui sont nocives, pas le CO2 -, bon pour l’emploi – 300 000 en France, bon pour le confort avec une incitation à jouer avec ses appareils et calculer sa consommation (et donc… bon pour le moral !)

ENGIE n’est pas une banque mais cherche  les modèles où les tiers financeurs interviennent sur le principe de contrats de performance énergétique (un peu comme les contrat à long terme de MCO) avec un partage de rémunération avec le propriétaire en cas de bonus si l’objectif est atteint.

Egalement présidente de Terrawhat pour assurer contre les risques politiques et de régulation (une incitation à relancer l’association ALQUEMIA présidée par FC sur la gestion de l’eau avec le volet gestion des risques politiques de plus en plus liés à cette ressource)

Peter BICHARA, Siemens Franc

Importance de la formation

Attention aux risques de manque de soleil pour le photovoltaïque, il faut multiplier les sites de production, utiliser le big data et ‘internet des objets pour les panneaux afin qu’ils parlent aux consommateurs pour une meilleure gestion.  

K Van GENNIP, ancienne ministre NLD, PDG d’ING BANK

Il n’existe pas de planète « B », il faut financer la transition durable notamment avec les greens bounds

F. BROTTES – PDT de RTE

RTE est « totalement » indépendante. En dessous de 30 euros de la tonne, il ne se passera rien.

La gestion sera très serrée même avec un hiver moins rigoureux que l’an dernier

Il faut pousser l’offshore maritime car le vent est permanent en mer. Attention au risque d’énergie hydraulique avec les barrages si l’eau vient à manquer (il aurait pu citer l’exemple du Venezuela dépendante quasi uniquement de cette source et confrontée à la pénurie d’eau)

Important de réduire les possibilités de droits de recours infondés.

****** THEME SECURITE ********

Sir JULIAN KING, commissaire européen

La menace terroriste existe mais elle est de plus en plus cyber. Attention à la propagande en ligne et l’embrigadement des jeunes sans avoir besoin de quitter leur chambre . La Commission assure son rôle de proposition et laisse les Etats trouver des solutions. Par convention, les autorités nationales sont en première ligne. (dans ce cas, la seule initiative de la CE d’introduire des propositions est moins critiquable sauf à lui reprocher de ne pas être assez active dans ses propositions et actions dans ces domaines sensibles où tous les Etats s’accordent à devoir avancer) Il existe un coordinateur pour la lutte anti terroriste qui travaille avec les Etats membres et il existe une plate forme de coopération des services de renseignement avec un travail quotidien en dehors du cadre des traités.

Le renforcement de la coopération est nécessaire à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de l’UE. Il convient d’avancer sur la certification cyber pour tous (rôle de l’ENISA – où l’I.R.C.E. est impliqué), de développer les PPP et le contrôle des armes (…).

Arnaud DANJEAN  Député européen

Il faut développer la collecte avant le partage. Ce n’est pas un problème de coordination qui fonctionne bien mais de détection locale. Il convient plutôt de porter l’effort sur la normalisation des fichiers que de développer une nouvelle structure. Il ne faut pas toujours regarder l’alignement des autres sur les positions françaises car des déceptions sont possibles, notamment chez les Français qui doivent être conscients que les efforts des autres peuvent être différents de ceux de la France en apportant des financements, de la logistique.. . L’Europe peut se déstabiliser toute seule. Regards et attitudes différentes notamment sur le commerce face à la Chine avec les nations du Nord très commerçantes et celles du sud plus demandeuses de réciprocité .

(Les propos d’Arnaud DANJEAN ne sont pas toujours proches des réalités surtout organisationnelles ni industrielles ni alimentés d’approche globale mais nous nous rejoignons sur certains points. Evidemment, coopérer sur rien n’est pas viable, il faut un équilibre entre le multilatéral et le bilatéral, oui il faut une normalisation. On peut comprendre qu’il ne faut pas de structure complémentaire car les services échangent entre eux intuitu personae. Mais comme on le voit dans les approches PNR et tout système d’information, comme d’ailleurs dans les programmes industriels internationaux, une approche multilatérale, même réduite, est un vecteur d’harmonisation. Un site ou une coopération pilote peut être testée auparavant. Une structure complémentaire, même si non prévue actuellement les traités comme dirait un intervenant, pour ce secteur défense et sécurité, serait justement la création d’une DG Défense et sécurité ou la prise en compte d’aspects de facilitation par l’Agence des services extérieurs en relation avec l’agence ENISA qui a pris la compétence cyber sécurité. Voir demander au secrétariat de la présidence d’assurer un certain rôe inter DG, comme le fait le SGDSN en France au niveau interministériel.

Nous ne pouvons que nous réjouir du discours commun de valorisation des autres actions européennes sans forcément ne voir que les actions militaires sur le terrain comme nous le communiquons depuis la première intervention de l’attaché de défense suisse en 2012.

Nous aurions espéré entendre une réponse de l’Europe aux routes de la soie en citant le constat d’ailleurs inverse Nord/Sud de l’origine de la guerre de sécession aux Etats Unis

 

**** THEME VILLES *****

 

B. SQUARCINI  ancien responsable DCRI

Une structure chapeau est impossible de par les traités. Les services se réunissent au sein du groupe de Berne, mais sont confrontés aux réalités juridiques (notamment rencontrées pour le PNR sur la réservation et on plus l’enregistrement.

(Il est difficile pour un ancien grand commis opérationnel de l’Etat de se projeter tout en reconnaissant qu’une optimisation est souhaitable, laissant faire le politique sans  proposer de solution. Dans ses travaux sur la protection des frontières, l’I.R.C.E. est en relation avec les Etats et l’EU LISA (agence dédiée) pour l’optimisation de la mise en place du PNR - avec encore une fois une vision française et une vision des autres - mais avec des approches comparatives avec le PNR maritime pour également travailler sur l’approche des frontières terrestres).

E. GERMAIN – ANSSI

La menace est sous évaluée, voire étouffée. (oui… expériences régionales souvent sous le couvert des autorités locales et politiques – on se souviendra notamment de la première action d’écrasement de personnes à un arrêt de bis à Dijon avant Nice et les autres, prétextant un « déséquilibre ». Connaissance personnelle de certains autres dossiers par FC, gérés sans connaissance ni discernement)

Accroitre les réponses techniques pour s’assurer de la sécurité des matériels (Relancer l’ANSSI sur son label de  partenariat franco-allemand et relancer les responsables locaux ANSSI auprès des SGAR pour l’audit des outils PME)

 

******THEME VILLES – PARIS – STOCHOLM *****

Anne HIDALGO  maire de Paris

Paris est en retard sur les autres agglomérations qui font de l’écologie depuis longtemps

Les remarques sur les voies sur berge sont identiques à celles sur les voies d’autobus auparavant et le constat est positif même chez les opposants (vérifié sur l’île St Louis…) . A Paris seulement 37% des ménages ont un véhicule personnel et 1/10 va au travail en voiture. La mairie a investi 100 Mns sur les transports vers l’Est et 200 sur les autres axes. Le traffic a baissé de 30% en 10 ans, un peu moins pour la pollution avec l’effet diesel. La gestion des déchets est devenue une vraie politique plus qu’un service. Vus les votes passés, constat que les grandes villes sont plutôt pro-européennes. L’UE vient voir Paris (donc avancée depuis l’an dernier où la Maire me disait que la Commission oubliait Paris). 30% des vélos à assistance électrique (mais ne parle pas désormais du danger des vélos ne respectant ni le code de la route ni les piétons ! passage du piéton roi au vélo roi ?). Le rôle des maires s’affiche désormais dans la mobilité, la construction et l’énergie .

Maire de Stockolm confirme l’objectif carbone 2040 et l’objectif Smart Cities. La Maire donne l’exemple sur la consommation raisonnée.

(rappel du projet d’événement I.R.C.E. sur la dynamique des villes)

 

******* THEME PRODUIRE ET MIEUX MANGER *********

P. CHALMIN – économiste Paris Dauphine

Oubli que la PAC est la base du fonctionnement initial et de l’existence de l’UE (c’est même une des deux décisions politiques existantes) et de la première négociation. Lent détricotage, passage du stable à l’instable . Nouveau programme PAC présenté n’est pas satisfaisant.

Prendre en considération certains constats : jamais nous n’avons mieux mangé même si nous avons plus de peurs alimentaires ; la sécurité alimentaire est passée de la qualité à la qualité (constat généraliste en dehors de certaines réalités, il faut alors revoir la pyramide de Malow…) ; les agriculteurs sont passé des biens aux services ; l’agriculture est la variable d’ajustement dans les négociations internationales (comme l’est peut-être la défense dans les choix nationaux)

Le Bio n’est pas forcément meilleur

Vice Pdt FNSEA et Pdt de l’AFDI

Nous aurions du conserver les outils de régulation (…). Il convient de reparler de l’idéal (et donc des valeurs ?) . Egalement négatif vis-à-vis du doc de la CE sur l’agriculture. Il faut nourrir les Européens mais penser à l’export.

Bio OK mais cela passe également par une alimentation de base et avec un prix accessible à tous

C BONDUELLE – Pdt BONDUELLE

Mauvaise appréciation des agroindustriels, ne valide pas le thème proposé. Il doit y avoir un équilibre entre l’exigence locale du consommateur et le fait qu’une salade est tout de même mieux dans un vrai champ que sur un toit ou dans une cave (avec un substrat minimal). Travail à m’obligation de résultat plutôt que de moyens. Il faut encourager les groupements de producteurs.

L’absence de résidu est plus important que le bio. Il faut se concentrer sur les nouvelles techniques comme le couvert végétal, le non labour … (et donc le bio… mais pas forcément à 100%)

C POLLIER – W Watchers

Enfin une personne qui parle de « nutrition » !

L MALBERNARD - McKinsey

Intérêt sur agriculture de précision et sur les nouvelles technologies

Inverser le titre : manger mieux et produire mieux. Regards sur réseaux sociaux : les photos de nourriture sont les plus partagées. La mayonnaise sans œuf et à base de plante a été inventée aux Etats Unis

(L’I.R.C.E. projette la réalisation d’un événement sur le thème d e l’agriculture voire sur l’avenir de la filière agro alimentaire, soire sur la nouvelle PAC en relançant une nouvelle étude de terrain auprès des 100 exploitants (céréales, élevage, maraichers) en BFC comme en 2012 – coupler peut être avec les autres thèmes sur le bio, l’agriculture raisonnée, les pesticides, la géopolitique agricole, le foncier…) Date sans doute en cohérence du prochain salon de l’agriculture. Silence de Danone et de Nestlé qui ne seront pas relancés)

M. VALLS   ancien premier Ministre

Politique, valeurs certes mais.. efficacité !

Afrique : priorité des priorités !, le destin de l’Europe

Développer les investissements en Afrique

Rappel du plan Macron pour les PME

(en plus du plan CE pour l’Afrique de 44 G€ d’ici 2020 mais il convient d’injecter l’argent directement. L’I.R.C.E. travaille sur un événement et des actions d’interdépendance et de solidarité croisée Europe / Afrique à partir du développement des entreprises au profit du continent mais également de l’Europe. Attention aux différences culturelles entre pays africains comme entre pays européens. Prise de conscience et d’efficacité et d’optimisation des actions multilatérales et bilatérales)

 

E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
E DAY 2017
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article