Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Aujourd'hui l'"Europe" se mobilise pour maintenir les liens et une forme d'accord avec l'IRAN suite à la dénonciation unilatérale étasunienne de D. Trump dans sa logique de détricotage des actions de son prédécesseur ou d'actions cette fois engagées. Souvenons-nous aussi des éléments précurseurs car les Etats-Unis avaient restreint les arrivées des Européens ayant voyagé... en Iran.

Cette réaction européenne cherche sans doute aussi à préserver l'avenir des accords actuels ou potentiels pour les industriels, comme cela pourrait être aussi le cas pour la reconstruction après Daesch.

Mais de quelle Europe parlons-nous ? Une Europe multilatérale ? Une Europe des insctitutions ? La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni pour réagir vite et en tout cas pas les Institutions qui sont gênées par les relations internationales sous prétexte que les Nations gèrent ce genre de sujets. Et donc pas de Brexit en relations internationales et défense et tant mieux !

Dans ce risque de défense et de sécurité, le détachement possible des US et le lien UK fort renforcera peut-être l'idée d'une défense de l'Europe certes toujours avec l'OTAN mais avec une gouvernance européenne (UE et associés) interne forte

Reste à savoir ce que pensent l'ensemble des pays qui préfèrent la garantie unique étasunienne maintenant que l'Allemagne semble s'en détacher selon les propos d'A.Merkel

L'Allemagne commente un accord imparfait, la France ne veut pas de guerre économique avec les Etats-Unis

Faudra-t-il une crise transatlantique ? D. Trump facilitera -t-il la défense européenne ? facilitera-t-il lien intra européen avec la Russie ?

Quant aux aspects commerciaux et économiques, l'enjeu est de savoir si la Banque Centrale européenne va pouvoir compenser en euros  les blocages de fonds en dollars imposés aux entreprises, en imposant certaines directives pour le compte des Etats qu'ils ne peuvent faire en direct pour l'instant. On pense bien entendu à Total mais le chinois ZTE se souvient aussi des méfaits de l'embargo et son pays ne l'avait pas soutenu et qui pourrait peut-être le faire désormais considérant que l'IRAN rentre dans l'espace eurasiatique.

FC 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article