Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Merci beaucoup à Donald TRUMP de piquer la Chine pour qu'elle se dévoile vraiment avant qu'elle ne mange l'Euorpe totalement, même si nous en avons besoin en l'accueillant d'ailleurs les bras ouverts et notamment à Luxembourg, première place financière chinoise en Europe, favorable à chaque investisseur volontaire et solvable.

Tout porte à penser que les Européens et les Etats-Unis ont cru que la Chine allait rejoindre leurs règles et adapter son économie avec un rôle de l'Etat limité. C'était sans compter la puissance de la Chine à s'adapter ou à imposer ses règles mais qui pense expert et nouvelles routes de la soiemais  aussi à son marché intérieur qu'elle veut protéger alors que les partenaires s'attendaient à un échange équilibré contre un brusque afflux d'importations chinoises. 

Notons que le statiut d'économie de marché a été refusé à la Chine en 2016

Par contre la Chine apporte une vision stratégique planifiée intelligente (GROW SMART) avec une main mise de l'Etat mais aussi avec des entreprises privées comme celle qui a su racheter Volvo pour enfin faire décoler le savoir-faire chinois dans l'automobile, concourant au Made in China 2015 qui ont aussi le droit d'apparaitre avec leur norme ou conformes aux normes internationales..

Notons également l'attitude et le discours du président chinois en vrai gestionnaire et financier au delà d'un grand timonier.

Faut-il finalement adapter l'OMC à a carte pour trouver une réelle interdépendance entre l'Europe, les Etats-Unis, les autres grands blocs et la Chine qui, comme l'eau, toute puissante, peut  être canalisée, s'adapter ou non à certaines normes jusqu'à la prochaine encartade et s'infiltrer inexorablement, mais dont nous avons besoin ?

Voir ci-aprèss le lien sur les régles d'adhésion à l'OMC

C'est la question qu'il convient de se poser quand on voit notamment :

- la difficulté d'obtenir une réciprocité réelle mais qui de toute façon ne sera pas forcément possible connaissant les régles historiques d'investissement en Chine, comme le font désormais même certians pays d'Afrique

- la faculté de la Chine à pouvoir sectionner l'Europe, considérant les accords réalisés avec les pays du centre sur les transports, notamment financés par la Chine our une connexion depuis le port du Pyrée, et étendre sa toile par les routes de la soie en Allemagne, au Luxembourg et prochainement en France - et d'ailleurs pourquoi ne pas demander un financement sur les corridors e notamment Rhin Rhône suite aux accords entre Shangaï et Marseille

- la faculté de la Chine à chercher à Berlin un allié, également attaqué par les Etats-Unis, qui défend aussi le multilatéralisme mais donc à l'extérieur de l'Europe ainsi que le libre échange ( 5° consultations germanos chinoises) comme en France avec JP Raffarin 

S'agissant des aides d'état reprochées à la Chne pour ses entreprises nationales, ne forçons pas trop le trait en Europe et aux Etats-Unis en rappelant d'une part que de nombreuses entreprises d'Etat existent également, d'autre part que de nombreux pays réclament  des offset qui dérogent totalement aux règles de l'OMC, avec pourquoi pas d'ailleurs un dosage acceptable (objet d'un de nos futurs colloques "offsets, Buy European Act et industrie de défense européenne") et enfin que la politique industrielle européenne est aussi une aide qui pourrait d'ailleurs être accentuée sur les entreprises stratégiques, une fois définies.

Peut-être pouvons nous en profiter pour comprendre comment fonctionner à part de comment les Chinois nous voient. A lire prochainement la suite des articles "la Chine au secours de l'Europe" en préparation de notre futur colloque sur le sujet.

François CHARLES

@fdcharles

ancien spécialiste des cooopération industrielles dont de défense avec le nord asiatique

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article