Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Les 11 et 12 juillet avait lieu le sommet de l'OTAN à Bruxelles. Je ne pouvais y être pour agenda chargé mais nous avions des membres en place dont ACT, membre d'honneur.

Le communiqué (voir ci-après) est d'une forte densité et les discussions à l'intérieur vont certainement laisser des traces avec l'insistance de la présence des commandeurs stratégiques dans un huit clos des Présidents

Emmanuel Macron, qui ne semble  apparemment pas connaître le travail réalisé à l'OTAN par les structures et les équipes françaises (je parle en connaissance de cause d'avoir été un de ceux, dans les années 90, qui a expliqué et donné l'engouement sur l'OTAN), ni ce qui se passe réellement, semble rester le seul leader responsable des nations UE de l'OTAN après le Brexit, s'est réjouit d'une OTAN plus forte en démentissant un discours de rupture de Donald Trump alors que ce dernier semblait bien réel, n'inventant rien depuis ses prédécesseurs mais sachant mettre ses menaces à exécution si on lui tient tête.

La France pouvait arriver la tête haute en tant que membre modèle décidé à atteindre les 2% avant d'y être obligé pendant le sommet sans dire pour autant que cela correspond aux exigeances de l'OTAN pour ne pas attiser la voix de ceux, dont généraux en activité, qui grognent justement ou injustement devant les hausses de contribution financière, mais pourtant au profit également des forces françaises. 

Nous attendons toujours la justification de la hause de la contribution étasunienne de 55 à 75% entre 1992 et 2017 sauf à penser que les Etats avaient sensiblement baissé leurs dépensent ou à penser que les Etats-Unis cherchent à faire passer certaines dépenses nouvelles pour le compte des Etats européens s'ils l'ont bien demandé sans en être obligés.

Comme je le rappelais lors de mon passage récent sur LCP, l'effort de 2% était disparate au sein de l'UE mais d'ailleurs est-il nécessaire si l'on applique une certaine solidarité ?  

plus de 2% : Grèce, UK, Estonie, Pologne, Rounamie

de 1,5 à 2% : France, Bulgarie, Lettonie, Lituanie

1 à 1,5 % : Portugal, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Slovaquie, Danemark

moins de 1% : Rep. tchèque, Belgique, Espagne, Luxembourg, Hongrie

avec une valorisation en valeur dans l'ordre UK, F, Allemagne puis Italie

Enfin, la presse reprend l'article 5 en arguant qu'il a été activé pour le 11 septembre mais en oubliant que ce sont les alliés qui l'ont activé poour les Etats-Unis attaqués qui ont rejeté l'offre, semant justement un doute chez les alliés quant à sa réelle application en Europe !

ci après deux anciens articles 

FC 

UN SOMMET DE L'OTAN ... NORMAL EN APPARENCE MAIS TRES DENSE SUR LE FOND
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article