Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Daniel COHN-BENDIT, ancien député européen, était l'invité de l'IHEDN. Nous avons ensuite pu nous entretenir avec lui en aparté. (commentaires de FC entre parenthèses - il s'agissait a posteriori d'une bonne composante de notre cycle franco-allemand)

La souveraineté et au coeur du problème. l'Allemagne et la France ont des visions différentes de la défense. En 54 les Allemands voulaient une Europe de la défense contre l'avis de la France et de sa souveraineté (peut-être aussi de peur d'être étouffé par l'Allemagne - on se souviendra que F. Mitterrand a accepté la réunification allemande en contrepartie de l'adhésion de l'Allemagne à l'euro, avec le soutien des Britanniques...) La coopération économique l'a donc emporté. Ne pas oublier que la Bundesbank a sauvé le Franc à la fin du Serpent monétaire et a fait un sacrifice en abandonnant le Mark (relire les article IRCE sur la genèse de l'euro). 

De Gaulle et Adenauer avaient des idées différentes, l'un avec l'Allemagne comme contrepoids entre les US et la Russie, l'autre dans un monde diplomatique avec US et OTAN et avec de toute façon la France. 

De la même façon, l'Allemagne, qui veut l'indépendance entre la banque centrale et le politique pour éviter le retour de la période nazzie (pour éviter les conglomérat, idem pour la concurrence) et la France ont également des visions différentes sur l'économie, 

L'Allemagne a commencé à relever la tête en 1954 avec la victoire à la coupe du monde de football (et sans doute la France en 98 longtemps après), 

En 1957, la Pologne aurait signé le traité de Rome si elle n'avait pas été envahie. Qui aurait pu imaginer la chute du mur (comme la réconciliation franco-allemande) 

S'agissant du Brexit, Rappel que Giscard était venu avec 45 pages pour la convention européenne mais que ce sont les Britanniques qui ont voulu rassembler tous les traités (relire les articles IRCE avec le fait que les constitutionnalistes estimaient qu'un nouveau traité n'était même pas utile étant donné l'assemblage de facto de tous les traités, ce qui n'imposait pas de tous les regrouper !). UK n'as pas confiance dans les Européens depuis Churchill. le Brexit était une fausse bonne idée.

Il conviendrait de bousculer peu à peu les budgets nationaux vers des capacités européennes (avis partagé - lire réponse à JC Juncker) mais rappel que le budget européen est 1% du PIB alors que le budget fédéral US est de 27% 

La souveraineté européenne protège les souverainetés nationales. Seul, chaque pays sortira du G7 dans 30 ans (argument partagé, objet de nos travaux sur la segmentation économique européenne à partir des forces de chacun)

Développer un Erasmus pour tous (oui, partagé par tous et rappelé d'ailleurs dans notre diner sur le Maroc !)

DCB favorable à une place européenne au Conseil de Sécurité de l'ONU à la place de la France. (nous disons plutôt que la France puisse représenter l'Union Européenne au départ de UK sous peine de blocage - ce qui est arrivé avec l'annonce allemande quelques jours après)

Favorable à un corps diplomatique franco-allemand commun pour le prochain potentiel traité de l'Elysée (lire aussi le lien ci dessous sur l'assemblée franco-allemande)

DCB avait rêvé la Turquie au sein de l'Europe mais avec le temps, l' agenda caché du Pdt turc a été révélé

L'intégration d'un des deux parties de Chypre était une erreur de l'UE

Nécessité de convergence sociale et fiscale, d'un budget de la zone euro et d'un ministre (mais donc pas de structure comme le réclamait la France - une structure autour de la zone actuelle fera office de citadelle et ne facilitera pas l'intégration de autres. 

Rappel de la reprise de l'idée de Listes transnationales, qu'il n'y a que 50 000 fonctionnaires à Bruxelles, moins qu'à Paris, que ce sont les nations qui décident via le conseil et le Parlement (voir notre dossier sur le fonctionnement juridique, et bientôt dans nos formations)

 

D. COHN BENDIT A L'IHEDN : "L'Europe dont nous avons besoin" la souveraineté européenne protège les souverainetés nationales
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article