Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Dans le cadre de nos travaux sur les relations internationales, nous recevions pour la troisième fois l'écrivain et ancien diplomate russo-ukrainien Vladimir FEDOROVSKI à l'occasion de la sortie de son dernier livre "le roman vrai de la manipulation" (commentaires FC)

quelques minutes :

Sentiment de vivre quelque chose de plus grave que la guerre froide où nous mentions sans y croire, nous sommes tous responsables, désormais les idées sont préconçues dans un monde virtuel. M. GORBATCHEV commençait à croire à ses mensonges, comme par exemple le fait de vouloir faire effondrer le communisme (mais peut être était ce son intention illusoire, se rappeler le pouvoir de l'écriture ou du compte rendu pour déclencher ou éviter les crises, attention aux spécialistes qui restent dans leurs ornières)

Difficile à croire les Américains qui voulaient frapper en Irak et l'ont fait, (contrairement à d'autres qui font le contraire de ce qu'ils disent...) risque de réplication, la nouvelle génération d'experts est piégée, même les experts sont aux ordres (rappel de la réalité des calibre différents en Russie qui ne correspondaient pas à une stratégie d'invasion)

Le problème des Russes c'est le russe qui croit tout ce qu'on lui dit (idem pour les discours orientés sur l'Europe dans les campagnes loin des réalités qui génèrent le Brexit ou l'envoi de députés nationalistes). Le public russe pense qu'on ne peut rien faire avec l'Europe qui n'assume pas sa position judéochrétienne (rappel du dîner avec l'ambassadeur de Hongrie sur les racines de l'Europe dont chrétiennes) Il faut plus miser sur la classe moyenne russe que sur Poutine

Calculs erronés pour les sanction contre Poutine, bêtise sur les Mistral (lire toutefois l'article sur l'impossible livraion des Mistral sur le site de l'IRCE)

Rappel de l'aigle bicéphale russe qui regarde à la fois vers l'Europe et l'Asie. Idem en Ukraine où l'intérêt est de manger en Europe et en Russie. Problème de l'absence de taxes (contredit par les officiels..., voire aussi les publications IRCE sur les réalités de la crise en Ukraine)

l'UE ne fait rien (voir pourtant le compte rendu de l'intervention du responsable "technique" de l'UE en Ukraine) Le dossier ukrainien n'aurait jamais du être confié aux Baltes et aux Polonais 

Peut-être inventer une manipulation pour recréer les lien entre l'Europe et la Russie...

 

V. FEDOROVSKI : NOUS VIVONS QUELQUE CHOSE DE PLUS GRAVE QUE LA GUERRE FROIDE
V. FEDOROVSKI : NOUS VIVONS QUELQUE CHOSE DE PLUS GRAVE QUE LA GUERRE FROIDE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article