Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Il y a deux ans, j’écrivais un article sur Emmanuel Macron, le Kennedy français et européen auquel il faudrait aujourd’hui rajouter le mot spatial suite à l’annonce de rajouter ce mot à celui de l’armée de l’air avec une forte implantation à Toulouse, ville aéronautique française et européenne, quand on se souvient que Kennedy avait décidé du site de Houston juste avant l’attentat. Misons sur le fait que cela tirera également la dynamique spatiale européenne également duale.

 

Par François CHARLES

Economiste, ancien responsable d’affaires industrielles à la DGA, Président de l’Institut de Recherche et de Communication sur l’Europe

 

Emmanuel Macron n’invente rien. C’est en fait une suite logique au commandement interarmées de l'espace (CIE), qui représente depuis 2010 l'état-major des armées pour toute question relative à l'espace et relevant du domaine de compétence des armées avec le but de développer les capacités spatiales au profit des opérations. Notons que D. Trump n’a créé le Commandement militaire pour l’espace qu’en 2018.

 

Aussi pouvons-nous nous poser quelques questions constructives et émettre certaines idées.

 

Certes l’espace est lié à l’aéronautique même dans le militaire mais il sera bien qu’une coordination interarmées continue dans l’esprit actuel d’un seul écran avec la composante satellite discutant avec chaque composante aéronautique, terrestre et navale.

 

On peut imaginer que cette nouvelle armée aura pour mission conjointe avec la DGA la conduite et développement de programmes de satellites avec missions diverses, dont d’espionnage, d’inspection, de détection, de protection et de destruction au-delà des communications terrestres notamment pour guider les frappes tels qu’exposés au salon du Bourget. Le new space devra sans doute également user de rupture dans le domaine militaire comme quand W. von Braun dépensait l’argent nazzi au dépend des avions classiques et à réaction quasiment déjà prêts, mais s’il avait réussi à temps, la rupture aurait été énorme.

 

La France va-t-elle créer son propre système GPS comme les Britanniques pourraient faire le leur en connexion avec les Etats-Unis notamment quand on constate les pannes de Galileo ?

 

Nous n’entendons aucun mot européen dans les communiqués à l’heure de la dynamique française confirmée mais souvent sélective pour mieux aller de l’avant. La défense de l’espace est-elle trop sérieuse pour la laisser aux autres ? Va-t-elle et comment être invitée à s’arrimer ? Sur la base de quelles capacités ou compétences ? N’oublions pas que Cap Canaveral était au départ en partie dirigée par des Allemands. Cette dynamique de devrait-elle pas être valorisée au sein de l’OTAN avec le sempiternel problème d’un choix affiché par la France vis-à-vis des Russes et surtout des Chinois (voir autre article) ? et des Indiens ? Rappelons-nous que Kennedy l’avait proposé à Khrouchtchev qui l’avait refusée pour moins montrer sa dépendance ainsi que par leurs successeurs et surtout de la NASA.

 

N’était-ce pas l’opportunité de créer une agence militaire européenne dépendante ou non de l’UE, comme l’ESA ? Et pourquoi pas un système Galiléo purement militaire avec certes le problème de la gestion des départs mais qui est déjà en tout ou partie déjà sorti d’une organisation occidentale à part la France et peut-être bientôt le Royaume-Uni ?

 

Qu’en sera-t-il du travail dual notamment pour faciliter les relations entre civils et militaires dans l’espace alors que le Ciel Unique européen reste encore à créer, et décloisonner les gestions de risque cyber ainsi que les coups d’avance et les leurrages au-delà de la traque des ogives nucléaires cachées dans les satellites comme au temps de la guerre froide ?

E. MACRON LE KENNEDY SPATIAL FRANCAIS (ET EUROPEEN ?) + DOC STRATEGIQUE
E. MACRON LE KENNEDY SPATIAL FRANCAIS (ET EUROPEEN ?) + DOC STRATEGIQUE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article