Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Vous trouverez ci-après un courrier adressé à Emmanuel MACRON sur la réforme de l'ENA ainsi qu'une réponse de son chef de Cabinet. A retrouver dans "nos courriers auprès des Etats"

 

 

Paris, le 28 mai 2019

 

 

 M. Emmanuel MACRON

Président de la République

Palais de l'Elysée

75008 PARIS

 

 

            Objet : Réforme de l’ENA

           

 

Monsieur le Président de la République

 

 

            Dans son approche généraliste, l'I.R.C.E. s'attache notamment à apporter des idées motrices et de créer des liens d'interdépendance dans l'enseignement au niveau européen et j’ai l’honneur de vous recontacter cette fois pour la réforme de l’ENA que vous avez annoncée.

 

            Comme le rappelle l’agence ERASMUS+, « le Conseil européen du 14/12/2017, s'appuyant sur les discussions des chefs d'Etat au sommet social de Göteborg faisant écho au discours Initiative pour l'Europe de Mr Emmanuel Macron, a invité les États membres, le Conseil de l'UE et la Commission à faire avancer un certain nombre d'initiatives afin, notamment : «[…] de renforcer, dans l'ensemble de l'UE, les partenariats stratégiques entre les établissements d'enseignement supérieur et d'encourager l'émergence, d'ici 2024, d'une vingtaine d'universités européennes', à savoir des réseaux d'universités au niveau de l'UE »

 

            La création de l’ENA pouvait être considérée comme une nécessité pour la refonte de l’Etat et la consolidation de son administration de l’après-guerre. Comme pour l’Union européenne, dont les premiers textes ont été créés pour une logique du XX° siècle, la réfection, la transformation et la modernisation de cette dernière semble être nécessaires sans forcément la voir disparaître, comme ce ne fut pas le cas des grandes écoles de l’Etat qui se sont adaptées notamment quant au fond et la forme de leur enseignement, comme Polytechnique, les grandes écoles militaires ou les écoles de commerce consulaires de la CCI dont la première créée, ESCP EUROPE, qui rayonne désormais sur 6 campus à travers l’Europe avec des savoirs, savoirs faire et savoir être complémentaires.

Sans être des entreprises, les administrations, institutions et territoires doivent être pilotées avec leurs réalités et un enseignement adapté et aujourd’hui manquant est nécessaire à tous les niveaux, à la fois pour leur fonctionnement comme leur développement accompagnant l’écosystème des entreprises.

Dans cette logique d’Université européenne, une Ecole (Nationale) d’Administration Européenne (nom à affiner) avec Bachelor, MBA Grande Ecole et Executive MBA, en intelligence avec d’autres établissements, peut prendre sa place avec une certaine valorisation du savoir-faire français, comme de celui des pays au fonctionnement éloigné de la France, au profit des administrations européennes en intégrant les différentes identités et cultures avec partages des éléments communs et valorisation des différences.

L’occasion sera également opportune d’y développer une dynamique d’éducation et de gestion numérique territoriale.

Je reste à votre disposition et vous prie de croire, monsieur le Président de la République, en mon profond respect.

 

François CHARLES

Président

 

 

Copie :

Monsieur le Ministre de l’éducation nationale

Madame la Ministre de l’enseignement supérieur

Monsieur le Commissaire européen à l’éducation

Madame la Commissaire européenne aux économies et sociétés  numériques

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article