Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

le 5 février dernier, deux membres de l'IRCE étaient invités à l'ambassade d'Allemagne pour écouter M. Thomas WESTPHAL, directeur Général de la politique européenne au ministère fédéral des finances allemand, pour nous parler de l'économie allemande, de la politique budgétaire, de l'Europe et des relations franco-allemandes.

Après 10 ans de croissance et un ralentissement passant de 3% à 2 % du PIB, il n'est pas question de récession en Allemagne avec une relance douce mais effective avec une demande interne plus qu'une demande export. EN 10 ans 2,2 millions d'emplois ont été créés (plus qu'un million par le MEDEF..) et avec désormais un quasi plein emploi. La dette publique avait suivi une politique keynésienne (d'investissements publics) passant de 64% à 82% du PIB, comme l'a fait la France également. 

En matière de politique budgétaire, l'Allemagne est passée de 2,6% (64 G€) à 0,8% (28 G€) de son PIB  sans augmenter ses impôts mais qui se sont alimentés par les créations d'emploi et les dépenses de salaires et donc sans efforts demandés. On assiste à un maintien des investissements notamment à nouveau dans l'automobile, des rénovations avec l'exemple du rail avec avec une décision de baisser les impôts de 25 G€ par an pour les ménages. Un fonds de 10 G€ a été mis en place pour les investissements en Equity dans les starts up

S'agissant de l'Europe, augmentation de la résilience et de la solidité de la zone euro, réforme du Mécanisme MES, il convient de renforcer les instruments de précaution avant crise, d'installation d'un backstop pour les banques avec accès crédit MES, de relancer les travaux sur l'Union bancaire - voir édito du ministre des finances dans le Times - établir un budget européen MFR/MFF/CFR dans un cadre pluri-annuel. 

Green deal : mise en place d'un paquet financier en Allemagne pour sortir du charbon

Les relations franco-allemandes sont bien installées de puis DSK (pas un tabou pour les Allemands..) et Hans Streichel, existence de séminaires croisés avec échanges rapides et simplifiés, position commune franco-allemande sur MES, moyennement commune sur la négociation du budget et diverses sur la politique économique.

FC : l'Allemagne tient toujours à s'afficher comme la partie économique du moteur franco-allemand et de la force motrice européenne. Une plus grande notion de solidarité en confiance devrait pouvoir s'installer en s'inspirant notamment du label commun mis en place dans la certification cyber tout en respectant les différences d'approche. 

CONFERENCE AVEC THOMAS WESTPHAL, directeur général de la politique européenne au Ministère fédéral allemand
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article