Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Nous étions présents à deux conférences au Salon International de l'Agriculture 

dans la suite de notre étude de 2012 sur l'adaptabilité du monde rural et le constat qu'il existe-t-il désormais plusieurs agriculture, avec notamment des revenus différents et d'aillerus un impact sur la retraite 

- une première organisée par Mc DONALDS et très filtrée sur les filières durables 2030 avec notamment A/ l'alimentation bas carbone, le coûts des vaches improductives, les progres et l'adaptabilité à la recherche technologique avec juste retour quand au revenu et avec limite de solidarité européenne affiché sur Green deal si impact sur l'outil de travail. (on peut se poser la question de l'octroi des aides) Dialogue sur le soja devenu incontournable, sur la notion de compensation carbone, sur l'objectif zéro carbone bine difficile à atteindre, mais aucune allusion aux autres moyens d'alimentation comme le lin faisant baisser de 30% la teneur e CO2 du pet des vaches comme vu l'an dernier. et B/ le bien être animal avec une remarque judicieuse sur les différences possibles entre les ressentis humains et animaux et que l'éleveur y était attentif par nature, rappel du référentiel sur les 5 libertés des animaux

Définition du bien-être animal par l'OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • Absence de faim, de soif et de malnutrition,
  • Absence de peur et de détresse,
  • Absence de stress physique ou thermique,
  • Absence de douleur, de lésions et de maladie, et.
  • Possibilité pour l'animal d'exprimer les comportements normaux de son espèce.

- une seconde organisée par l'AFD et le CIROD sur la sécurisation alimentaire et la biodiversité notamment en Afrique (intéressant pour notre cycle d'interdépendance Europe Afrique)

rappel fait en Europe (et aussi dans l'autre conférence) qu'après guerre le besoin était de nourrir et d'assurer une sécurité alimentaire quelque soit le mode et que désormais on demande aux agriculteurs de s'adapter. Sécurité alimentaire et biodiversité peuvent être menées de front en Afrique, avec notemment pédagogie et accompagnement dans une notion de nutrition comme l'a développé Danone notamment avec prise en compte des habitudes locales mais sans hésiter de changer les mauvaises si nécessaire : ex de piment ajoutés aux biberons..)

depuis 4 ans augmentation des besoins alimentaires plus vite que la démographie avec risques combinés avec augmentation de la massification de l'alimentation. Voir l'exemple de l'Inde qui a favorisé les microstructures maillées ( mais également rappel des AMAP nées au Japon et voir plus loin les startup numériques 

Rappel des difficultés de comportement financier avec l'Afrique où le sauproudrage direct vers les entrepreneurs et les familles doit être privilégié en plus des grandes lignes d'aide qui souvent sont ponctionnées. (rappel FC que certaines initiatives de coopératives privées locales fonctionnent bien sur l'engrais et pourquoi pas sur les anes et charettes comme demandé en séance).

Problème du choix du modèle entre l'Europe, la Chine et d'autres en l'Afrique rappelant qu'il existe aussi plusieurs Afriques (rappel FC que l'Afrique doit peut être avoir son propre modèle même si aidé par d'autres continents) Des fonds interviennent sur des projets agricoles avec des contrats à 10 ans. Risque de la certification qui protège mais ne transforme pas forcément (…) et personne ne prête au Gana ni en Cote d'Ivoire à 7 ans. Création d'un fonds de compensation carbone par Livelihoods. Le carbone est la biodiversité des sols. accroître l'acropologie (?) 

 

par ailleurs éléments d'étonnement  :

- le domaine international est toujours présent dans la gastronomie mais très peu ailleurs. Mais Vache britannique à l'honneur !

- village 4.0 de startup dans le domaine du numérique de la gestion de l'exploitation à la commercialisation  des produits mais absence de "la ruche qui dit oui" sans doute plus considérée comme start up mais accompagnée par Bpifrance avec prix franco-allemand en février 2020

- programme élargi de produits de bien être animal de la ferme existant avant mais réservé aux chevaux de course

- apparition des plates formes de mise en relation et de valorisation des cultures légumières

- programme européen "de la ferme à la table"

- affichage prononcé du "made in France"

- démonstration de cultures mixtes 

- formations d'agriculteurs au pilotage des drônes avec augmentation du rayon d'action

(Image de vache Charolaise avec ses frisettes)

FC

 

 

SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
SALON DE L'AGRICULTURE 2020 :  BIEN ETRE ANIMAL, DECARBONATION, BIODIVERSITE  ET SECURITE ALIMENTAIRE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article