Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Appel relatif au pacte vert pour l'Europe: 1 milliard d'euros d'investissements pour stimuler la transition écologique et numérique
Bruxelles, le 17 septembre 2020

La Commission européenne a décidé aujourd'hui de lancer un appel, doté de 1 milliard d'euros, pour des projets de recherche et d'innovation visant à faire face à la crise climatique et contribuant à protéger les écosystèmes et la biodiversité uniques de l'Europe. L'appel relatif au pacte vert pour l'Europe, financé par Horizon 2020, qui sera ouvert aux propositions dès demain, stimulera la relance européenne à la suite de la crise du coronavirus en transformant les défis de l'écologie en possibilités d'innovation.

Mariya Gabriel, commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, a déclaré: «L'appel lancé dans le cadre du pacte vert pour l'Europe est le dernier appel au titre d'Horizon 2020, et aussi le mieux doté, avec une enveloppe de 1 milliard d'euros. Cet investissement, qui accorde une place essentielle à l'innovation, accélérera les progrès d'une transition juste et durable vers une Europe neutre pour le climat d'ici à 2050. Notre but étant que cette transformation systémique ne laisse personne de côté, nous souhaitons recevoir des propositions d'actions spécifiques visant à établir des modes de dialogue nouveaux avec les citoyens et à améliorer la pertinence et l'impact sociétaux. »

Cet appel relatif au pacte vert diffère, sur des points importants, des appels précédents au titre d'Horizon 2020. En raison de l'urgence des défis auxquels il doit répondre, il vise des résultats clairs et perceptibles à court et moyen terme, mais dans une perspective de changement à long terme. Les actions sont moins nombreuses, mais plus ciblées, plus visibles et de plus grande ampleur; elles mettent l'accent sur une évolutivité, une diffusion et une adoption rapides.

Les projets financés au titre de cet appel devraient produire des résultats offrant des avantages tangibles dans dix domaines:

Huit domaines thématiques correspondant aux principaux axes de travail du pacte vert pour l'Europe:

1.       Renforcer l'ambition climatique:

2.      De l'énergie propre, abordable et sûre

3.      Stratégie industrielle pour une économie propre et circulaire

4.      Construction économe en énergie et en ressources

5.      Mobilité durable et intelligente

6.      De la ferme à la table

7.      Biodiversité et écosystèmes

8.     Un environnement «zéro pollution», sans substances toxiques

Et deux domaines horizontaux – renforcer les connaissances et donner aux citoyens les moyens d'agir, qui offrent une perspective à plus long terme pour réaliser les transformations prévues dans le pacte vert pour l'Europe.

L'investissement de 1 milliard d'euros continuera à construire les systèmes et infrastructures de connaissance européens. L'appel comprend des possibilités de coopération internationale, en répondant aux besoins des nations moins développées, notamment en Afrique, dans le cadre de l'accord de Paris et des objectifs de développement durable (ODD).

La date limite de soumission des propositions est fixée au 26 janvier 2021, les projets sélectionnés devant débuter à l'automne 2021.

Une journée d'information/rencontre de partenariat de l'appel Horizon 2020 relatif au pacte vert sera organisée dans le cadre des journées européennes de la recherche et de l'innovation (virtuelles) prévues du 22 au 24 septembre 2020.

Contexte

Le pacte vert pour l'Europe constitue le projet détaillé et la feuille de route de la Commission européenne en vue de faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050, doté d'une économie durable qui ne laissera personne de côté. 

Pour atteindre cet objectif fixé pour 2050, tous les secteurs de notre économie devront passer à l'action:

·investir dans des technologies respectueuses de l'environnement;

·soutenir l'innovation dans l'industrie;

·déployer des moyens de transport privé et public plus propres, plus abordables et plus sains;

·décarboner le secteur de l'énergie;

·améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments;

·travailler avec des partenaires internationaux pour améliorer les normes environnementales mondiales.

La Commission publie une enquête d'opinion sur l'alimentation et l'agriculture dans l'UE
Bruxelles, le 13 octobre 2020

Selon la dernière enquête Eurobaromètre sur l'agriculture et la politique agricole commune (PAC) publiée aujourd'hui par la Commission européenne, trois Européens sur quatre connaissent la PAC et considèrent que tous les citoyens en bénéficient. L'enquête montre ainsi que de plus en plus de citoyens de l'Union européenne sont informés sur la PAC (73 % aujourd'hui, soit 6 points de pourcentage de plus qu'en 2017) et estiment que la PAC profite à tous les citoyens et pas seulement aux agriculteurs (76 % aujourd'hui, soit 15 points de pourcentage de plus qu'en 2017).

 

De plus, les avis des citoyens sur les principaux objectifs de la PAC restent similaires aux conclusions de l'enquête de 2017. Ainsi, la plupart (62 %, comme en 2017) estiment que fournir des aliments sûrs, sains et de haute qualité devrait être la finalité principale de la PAC. Un nombre croissant d'Européens pensent que l'UE remplit son rôle en ce qui concerne les objectifs clés de la PAC. Tous les domaines (y compris la sécurité alimentaire, la durabilité et la sûreté et la qualité des denrées alimentaires) ont connu une augmentation d'au moins 5 points de pourcentage par rapport à 2017. Par exemple, les citoyens qui connaissent le logo de l'agriculture biologique sont désormais plus nombreux et représentent 56 % des répondants, soit une augmentation de 29 points de pourcentage par rapport à 2017.

 

Même si une part croissante des citoyens estime que l'agriculture est l'une des principales causes du changement climatique (29 % en 2010 et 42 % en 2020), la majorité estime que l'agriculture a déjà apporté une contribution majeure à la lutte contre le changement climatique, 55 % d'entre eux étant de cet avis, contre 46 % en 2010. L'enquête a été menée d'août à septembre 2020 et a porté sur plus de 27 200 personnes dans 27 États membres. Le rapport complet de l'enquête sera publié dans le courant du mois de novembre.

 


Pour en savoir plus

 

De plus amples informations sont disponibles en ligne.

 


Contact pour la presse

 

Miriam Garcia Ferrer — Tél.:+ 32 229 99075

Thérèse Lerebours — Tél.:+ 32 229 13963


Contact pour la presse en France

 

Guillaume Roty

guillaume.roty@ec.europa.eu

01 40 63 38 19 / 06 49 80 05 03

 

Franck Arrii

franck.arrii@ec.europa.eu

06 08 72 07 37

 

Maud Meyer

maud.meyer@ec.europa.eu 

01 40 63 38 92 /06 14 41 71 97

 


 

Représentation en France de la Commission européenne

288 Boulevard Saint-Germain 75007 PARIS

Tél. : +33 (0)1 40 63 38 00            

 

2 rue Henri Barbusse 13001 MARSEILLE

Tél. : +33 (0)4 91 91 46 00

 

https://ec.europa.eu/france

 

Aviation : l'extension de la « dispense des créneaux horaires » soulagera le secteur et évitera les émissions inutiles
Bruxelles, le 14 octobre 2020

Aujourd'hui, la Commission a adopté une extension de la dérogation aux règles de l'UE sur l'utilisation des créneaux aéroportuaires. Ainsi, les compagnies aériennes peuvent planifier avec plus de certitude leurs horaires de vol sans craindre de perdre leurs « créneaux horaires » causé par la réduction drastique des vols. En temps normal, les compagnies aériennes doivent utiliser 80 % de leurs créneaux afin de garantir cette attribution pour la saison suivante. Cela peut entraîner des émissions inutiles pour conserver leurs créneaux horaires.

Une première dérogation à cette règle avait été introduite en mars, lorsque l'arrivée de la pandémie en Europe a entrainé l'immobilisation des avions dans toute l'UE. La décision d'aujourd'hui prolonge cette dérogation pour couvrir toute la saison hivernale, jusqu'au 27 mars 2021. « La pandémie du coronavirus a eu un impact considérable sur le transport aérien et le secteur de l'aviation dans son ensemble », a déclaré la commissaire aux transports, Adina Vălean.« En prolongeant la dérogation, nous répondons aux données de trafic, qui montrent que le nombre de vols en septembre était toujours en baisse de 54 % par rapport à septembre 2019 et qu'il est malheureusement peu probable que le trafic reparte à la hausse dans un avenir proche. Cette extension apporte plus de clarté pour les compagnies aériennes, les aéroports et les passagers, et continuera d'éviter les émissions inutiles. »

 

Le trafic devrait encore baisser de 50 % en février 2021. La Commission s'attend à ce que l'industrie respecte les conditions convenues volontairement entre tous les acteurs du marché pour la prochaine saison hivernale, en attendant l'adoption de conditions pleinement exécutoires. L'adoption d'aujourd'hui fait suite aux résultats de notre rapport sur les données du trafic aérien du 14 septembre.

La Commission organise la première conférence «De la ferme à l'assiette» les 15 et 16 octobre
Bruxelles, le 14 octobre 2020

M. Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission européenne, Mme Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, et M. Janusz Wojciechowski, commissaire chargé de l'agriculture, inaugureront demain la conférence «De la ferme à l'assiette, construire ensemble des systèmes alimentaires durables». L'événement en ligne se déroulera au cours des matinées du 15 et du 16 octobre, qui marque la Journée mondiale de l'alimentation.

 

Cette conférence est la première de ce qui est appelé à devenir une rencontre annuelle d'acteurs européens désireux de s'engager et d'œuvrer en faveur de systèmes alimentaires durables dans l'UE. Plus de 1000 parties prenantes de la chaîne de valeur alimentaire, des pouvoirs publics, d'organisations internationales et de la société civile ainsi que des particuliers se sont inscrits pour participer aux débats et contribuer ainsi à la mise en œuvre de la stratégie «De la ferme à la table» adoptée en début d'année.

 

Cette stratégie est au cœur du pacte vert pour l'Europe et vise à mettre en place un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement. L'événement fournira également une plateforme de discussion sur les défis et les opportunités liés à la transition vers des systèmes alimentaires durables, ainsi que sur d'autres domaines d'intervention éventuels. L'ensemble de la conférence sera retransmise en ligne [en anglais].

Nouvelles propositions de la Commission européenne pour mettre en œuvre le pacte vert européen
Bruxelles, le 14 octobre 2020

La Commission européenne a adopté aujourd'hui une série de propositions en matière d'énergie et d'environnement pour mettre en œuvre le pacte vert pour l'Europe.

Cela intervient la veille d'un Conseil européen où les chefs d'Etat et de gouvernement devraient débattre pour la première fois de l'objectif proposé par la Commission de réduire les émissions d'au moins 55 % pour 2030.

Ces nouvelles propositions soulignent le volontarisme de la Commission pour atteindre la neutralité climatique en 2050, en mettant en avant les politiques innovantes que nous proposons pour atteindre ce grand objectif.

 

  1. Matériel de presse

 

1.      Énergie

 

•        Une Communication sur la vague de rénovation, avec pour objectif le doublement du taux de rénovation des bâtiments en Europe : Un communiqué de presse, des questions-réponses et une fiche d'information sont disponibles.

 

 

•        Une Stratégie pour réduire les émissions de méthane, qui est le deuxième contributeur au changement climatique, après le CO2. Vous trouverez en ligne un communiqué de presse, des questions-réponses et une fiche d'information.

 

2.     Environnement

 

•        Une Stratégie pour la durabilité dans le domaine des produits chimiques. Cette stratégie est le premier pas sur la voie de l'ambition «zéro pollution» pour un environnement exempt de substances toxiques annoncée dans le pacte vert pour l'Europe. Elle stimulera l'innovation en faveur de produits chimiques plus sûrs et plus durables et renforcera la protection de la santé humaine et de l'environnement contre les produits chimiques dangereux. Elle prévoit notamment d'interdire l'utilisation des produits chimiques les plus nocifs dans les produits de consommation tels que les jouets, les articles de puériculture, les cosmétiques, les détergents, les matériaux en contact avec des denrées alimentaires et les textiles, sauf s'ils se révèlent essentiels pour la société, et de veiller à ce que tous les produits chimiques soient utilisés de manière plus sûre et plus durable.
Vous trouverez en ligne un communiqué de presse, des questions-réponses et une fiche d'information.

 

  • Une proposition de programme d'action de l'UE pour l'environnement à l'horizon 2030 (8e PAE). Pleinement cohérent avec le pacte vert pour l'Europe, il met l'accent sur la mise en œuvre à tous les niveaux de gouvernance et sur le suivi des progrès accomplis. Des informations plus détaillées sont disponibles ici [en anglais].

 

  • Une proposition législative modifiant le règlement Aarhus afin de permettre un meilleur contrôle public des actes de l'UE ayant une incidence sur l'environnement. Des informations plus détaillées sont disponibles ici [en anglais].

 

 

  1. Conférences de presse, disponibles sur EbS:

 

  • La présentation du paquet énergie par le vice-président exécutif en charge du pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans, et par la commissaire en charge de l'énergie, Kadri Simson.

 

  • La présentation de la stratégie sur les substances chimiques par le vice-président exécutif en charge du pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans, et par le commissaire en charge de l'environnement, des océans et de la pêche, Virginijus Sinkevičius.

Prix Natura 2000: l'UE récompense l'excellence en matière de protection de la nature dans toute l'Europe
Le 15 octobre 2020

Lors d'une cérémonie virtuelle [en anglais] organisée hier soir, le commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, M. Virginijus Sinkevičius, a annoncé les lauréats des prix Natura 2000 [en anglais] de cette année. Ces prix récompensent des réussites en matière de conservation de la nature dans toute l'UE et sensibilisent à l'une des réalisations remarquables de l'Europe: le réseau Natura 2000 [en anglais] de zones protégées.

Parmi les six gagnants figurent des projets de Belgique, de Bulgarie, de Finlande, de France et d'Espagne ainsi qu'un projet transfrontalier associant des partenaires d'Autriche, de République tchèque, de Hongrie, de Roumanie, de Slovaquie et d'Ukraine.

Le projet français «Eau la!!!»Eco-tips for sea and shore!», mis en œuvre par la communauté Lannion-Trégor, l'agglomération Guingamp-Paimpol et le Pays de Guingamp, a remporté le prix de la communication.

Le commissaire Sinkevičius a déclaré ce qui suit à ce propos: «La pandémie de COVID-19 a souligné le lien entre des sociétés saines et résilientes et la préservation de notre environnement naturel. Les gagnants de cette année démontrent qu'investir du temps, de l'énergie et des ressources dans la protection de la nature est hautement bénéfique non seulement pour cette dernière, mais également pour nous. Ces modèles de coopération et de solutions doivent être développés si nous voulons tenir les engagements de la stratégie de l'UE en faveur de la biodiversité». Les candidats étaient au nombre de 85 dans cinq catégories: la conservation, les avantages socio-économiques, la communication, la conciliation des intérêts, la coopération transfrontière et la mise en réseau.

Le prix spécial des citoyens européens a été décerné au projet «Partenariat pour la protection des forêts anciennes bulgares dans le cadre de Natura 2000». Ce projet a permis de concilier des intérêts divergents en matière de désignation des forêts classées Natura 2000. De ce fait, 109 300 ha supplémentaires de forêts anciennes ont été placées sous protection et exclues de toute activité de récolte. Dans sa stratégie en faveur de la biodiversité publiée au début de l'année, la Commission a proposé de planter 3 milliards d'arbres d'ici à 2030, dans le cadre d'un vaste plan de restauration de la nature dans l'UE.

Contexte

Natura 2000 est un réseau européen de près de 27 000 sites protégés qui couvre plus de 18 % du territoire terrestre de l'UE et environ 9 % de ses zones marines. Ce réseau vise à protéger et à valoriser le patrimoine naturel de l'Europe et à assurer la survie à long terme des espèces européennes les plus précieuses et les plus menacées, tout en promouvant une utilisation durable des sols et une activité économique durable.

Le prix est ouvert à toute personne directement impliquée dans la gestion ou la communication sur le réseau Natura 2000 de l'UE — entreprises, organismes gouvernementaux, ONG, bénévoles, propriétaires fonciers, établissements d'enseignement ou particuliers. Cette année, 85 candidatures provenant de toute l'Europe ont été reçues, dont 27 ont été présélectionnées. Un jury de haut niveau a ensuite désigné les lauréats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article