Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

L'I.R.C.E. était partenaire de la journée €-DAY qui se déroulait à Paris-Dauphine.

Avant le compte rendu général de la journée,  voir premières photos et article JDD

nous avons le plaisir de vous communiquer l'intervention de François CHARLES sur la table ronde "Aérospatiale, sécurité et défense : des enjeux majeurs", ainsi que le rappel de certains articles

 

Intervention E-DAY NOVEMBRE 2016

 

Présentation de l'I.R.C.E. :

  • think & do tank

  • indépendant

  • sujets « bon pour l'Europe » dans une valorisation de chacun de ses membres

  • sur la Politique Générale Européenne et notamment gouvernance, défense, énergie, industrie

  • avec méthode

thème d'intervention : « quelle intelligence européenne pour l'industrie de défense » et de la défense en général

(Reprise du thème général de la journée et de la table ronde) : OUI, l'aéronautique, la sécurité et défense sont des enjeux majeurs européens, dont deux sont des fondements, où nous pouvons trouver de nouvelles idées d'optimisation,

penser autrement pour agir autrement et mettre d'autres lunettes avec bon sens et prise de conscience de la mine d'or que nous possédons sans savoir l'exploiter d'autant plus que, comme le dirait Alain Lamassoure, nous n'avons pas ou plus d'argent pour engager de nouveaux projets.

Il en est de même que nous n'avons plus les moyens de créer deux structures de défense parallèles que sont l'OTAN et l'UEO, sauf à intégrer la gouvernance de l'une dans l'autre, liées désormais dans le traité de Lisbonne. Nous savons aussi utiliser l'arme économique pour répondre ensemble et remplacer l'arme militaire comme pour la crise en Ukraine, savons aussi partir à l'initiative de l'un qui reproche ensuite aux autres de ne pas le suivre en oubliant aussi de comptabiliser tous les éléments d'accompagnement comme au Mali.

Ne pas compter à la dépense pendant les crises ou les interventions extérieures, se cacher derrière des considérations de souveraineté nucléaire, comme certains pays ou certains secteurs industriels, ou profiter de façon dommageable des guerres pour accroître son score au hit parade des ventes,

ne dure qu'un temps.

Comme en économie, qui ne doit pas être désormais dissociée du débat, pour mieux comprendre certaines réalités, les pays et leurs industries risquent pourtant un jour de disparaître de ce hit parade, au même titre qu'en 2030 l'Allemagne ne sera même plus dans le G7, au détriment de certains pays émergents, comme la Chine mais sans oublier le Japon qui va bientôt davantage faire parler de son savoir-faire dans le domaine de l'armement, acquis à nouveau stratégiquement. Disparaître … sauf si enfin on considère l'Europe par sa puissance réelle au delà de certains chiffres sur le papier.

Dans le domaine industriel, le projet structurant Airbus a fait l'Europe civile en disposant d'un environnement propice et bienveillant pour la création de ce champion, qui fait d'ailleurs une guerre commerciale tous les jours, il n'est pas trop tard pour qu'Airbus fasse que l'A400M, le successeur du TRANSALL (Transport de l'Alliance), considéré comme un échec en matière de fabrication, contribue à l'Europe de la défense avec son soutien toujours à inventer. Mais bien d'autres modèles et d'autres acteurs existent également.

Si j'avais une baguette magique, (voire, si j'avais un marteau), et sans parler de liste au père Noêl, et loin d'être exhaustive :

Je verrais en matière de gouvernance avec le rôle des administrations, tutelles des industries d'armement, comme devrait peut-être l'être désormais l'Union européenne :

  • une interdépendance de souveraineté unie et partagée dans la diversité dans un domaine où les réalités sont différentes que dans le civil avec peu de clients, des contrats à longs en terme de négociation et de réalisation, un certain nombre d'emplois à la clé, de la haute technologie très défendue ou recherchée, des exigences dérogeant aux règles du commerce international ;

  • la fin du chacun pour soi

  • la création de groupes de cohérence de pays ayant des éléments de similitude ou de complémentarité à travailler ensemble dans une vraie politique générale européenne ;

  • une intelligence européenne de comportement en réinventant aussi et surtout le leadership français et le moteur franco-allemand (avec aussi un fabricant de partie chaude qui récupère plus de business pour la maintenance que celui de la partie froide) en étant plus à l'écoute des autres et de leurs apports dans le domaine industriel et opérationnel dont logistique pour être plus fort ensemble ;

  • la réinvention de la relation avec l'UE qui ne doit pas toujours être le bouc émissaire mais qui doit être davantage « porteuse de sens » en apportant une vraie plus value et une facilitation avec :

    • l'affirmation d'une politique industrielle qui existe déjà par ailleurs avec la recherche et le nouveau plan Juncker de 300 puis 500 milliards sur 3 et 5 ans ;

    • l'officialisation des aides d'Etat et la réalisation d'aides à son niveau pour favoriser des champions européens ;

  • une DG DEFENSE au sein de la Commission Européenne qui semblait être pourtant bien lancée avant que Michel BARNIER soit nommé M. BREXIT, sans pour autant penser que c'est un nouveau coup des Britanniques.

Je verrais, en matière de politique de concurrence :

  • l'évolution vers une concurrence bienveillante interne et externe en complétant la directive 2009 sur les marchés de défense et de sécurité par un Buy European Act sans fermer pour autant les frontières ;

  • le développement de contrats commerciaux de style A400M même dans la défense, tout en considérant les attentes des clients étatiques dans ce domaine et réaliser que c'est bien autre chose qu'un Airbus peint en vert ;

  • la réinvention de la relation Etat-Industrie-utilisateurs avec un partage des risques, une relation à livres ouverts, à coûts objectifs, une intervention des Etats pour inciter sans déresponsabiliser ;

  • la sortie du tout libéralisme, pourtant cher à certains pays, et la construction d'appels d'offres « intelligents » avec des sous-traitances croisées et une part réservée aux PME, notamment d'autres pays que celui du maître d'oeuvre retenu, comme l'OCCAR, organisme international de gestion de programme) en est d'accord ;

  • la relance des achats croisés initiés dans les années 90 avec le Royaume-Uni pour mieux donner confiance avec un système de juste retour et de sécurisation des doubles sources stratégiques.

Je verrais, en matière de recherche et d'innovation :

  • une mise en avant de l'Agence Européenne de Défense (en sachant pourquoi les Britanniques s'y opposaient), pour travailler sur la R&D et l'innovation, avec des programmes comme clean sky dans le civil, notamment en mettant en place une plate forme de valorisation duale, pour créer plus de synergies entre le militaire et le civil de type Clean Sky et désormais également sur les solutions de Maintien en Condition opérationnelle.

Je verrais, en matière de stratégie et de marketing industriel et commercial :

  • la création de coopérations intelligentes de style Airbus, Ariane ou MBDA avec :

    • un leader fort

    • une réduction des frais fixes de chaque pays

    • un partage de concessions d'au moins 50%

    • une mutualisation des moyens

    • et surtout une limitation des spécificités qui annulent les bénéfices des coopérations, sans vouloir non plus à tout prix rapprocher des partenaires complémentaires sans cohérence d'identité sauf pour peut-être certaines opérations purement financières ;

  • une coopération instituée dans le domaine du Maintien en Condition Opérationnelle, autre domaine de souveraineté encore plus psychologique, avec une nécessaire prise en compte des identités, en proposant aussi les services en dehors de l'Europe, comme quand Marshall Aerospace entretient des C-130 du monde entier ;

  • une coopération dans le domaine du MCO qui peut aussi contribuer à faciliter les coopérations dans le domaine des fabrications initiales ; avec un rôle donné à l'OCCAR pour le suivi de la gestion de configuration pour ne plus vivre les écarts qu'a connu le TRANSALL, et la facilitation d'échanges de bonnes pratiques entre les agences déléguées comme la SIMMAD en France ;

  • de nouveaux modèles de style PSA (Peugeot-Citroen) comme Nexter et KMW (si les créateurs l'ont compris comme tel – voir article) avec un bureau d'études partagé et des produits différents même avec une certaine concurrence, et sans forcément avoir de projet commun, annulant la sempiternelle affirmation que l'on ne fera plus jamais un matériel seul. Un modèle PSA applicable aussi dans le secteur aéronautique entre constructeurs individuels ;

  • une segmentation et des symbioses en sachant reconnaître les forces de chacun sans chercher à combler soit-même systématiquement ses propres faiblesses pour éviter que le système s'aligne toujours sur le maillon faible ;

  • des alliances intelligentes à l'export et une équipe d'Europe des exportations avec un cumul des savoirs, des savoir faire et des savoir-être pour éviter de perdre des marchés ou de réduire leur gain, avec en plus le sourire du client ;

  • la reconnaissance des différences entre un Rafale et un Gripen ni même un drône peut aussi correspondre aux besoins du client, afin de pouvoir se soutenir mutuellement (voir article) pour des produits européens ;

  • un portage des PME voire une symbiose franco-allemande de portage ou de chasse en meute ;

  • une gestion des offsets et des contreparties industrielles en commun au niveau européen entre industriels d'un même secteurs, voire de tous secteurs confondus, avec une comptabilisation de juste retour.

ENFIN... ET LE REVE … JE VERRAIS

 

  • un CIEL UNIQUE entre aviation civile et militaire

  • la mise à profit de l'environnement et des programmes industriels de l'OTAN et de sa normalisation qui doit être considérée comme une arme commerciale en plus d'un accroissement de l'interopérabilité entre ses acteurs

  • la création d'un centre d'excellence de simulation opérationnelle aéronautique voire interarmes en France pour mieux profiter de la réintégration et des financements étasuniens, et surtout avant que D. TRUMP nous les retire comme il l'a semble-t-il annoncé, mais peut-être était-ce la différence entre les 75% de financements actuels et les 55% en 1992, en identifiant si ce ne sont que des dépenses étasuniennes ;

  • l'OTAN, mieux compris par la France, sans perdre son âme, et pour mieux valoriser ses apports et sa position de leader européen, comme un vecteur d'intégration européenne, qui ne doit pas être considéré comme l'outil des Etats-Unis, avec la création d'une identité, voire d'une gouvernance européenne en son sein, comme nous avons su le faire pour l'ACCS avec les « petits pays »

  • une dose d'interdépendance savante avec les Etats-Unis en le couple franco-allemand qui sait aussi ne pas collaborer sur le F-35, en espérant que la cause n'était pas que budgétaire

  • enfin, une dose d'interdépendance avec la Russie notamment sur la partie recherche.

 

Merci de votre attention

 

François CHARLES

 

EXTRAIT DU JDD (voir pdf ci-après)
EXTRAIT DU JDD (voir pdf ci-après)
EXTRAIT DU JDD (voir pdf ci-après)

EXTRAIT DU JDD (voir pdf ci-après)

quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)
quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)

quelques premières photos de l'événement (merci aux personnalités qui ont accepté de figurer avec les bleuets que j'avais emportés...)

Commenter cet article