Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

CR DISCOURS ET DEBAT E. MACRON

PARLEMENT EUROPEEN 17 AV 18

Le Président de l’I.R.C.E. était invité ce 17 avril 2018 par le Président du Parlement européen pour assister en tribune officielle au discours-débat du Président de la République française devant l’Assemblée.

Devant un hémicycle presque plein, sans être trop ovationné à la fin et moins qu’au début avec des applaudissements en cours de discours, ll s’est agit d’un discours fort de souveraineté, de force démocratique et de multilatéralisme sans réelles nouvelles propositions, dites certes auparavant, mais pour une mobilisation en vue d’une Europe « puissance » et non plus attentiste pour aller de l’avant pour qui voudra avec la France, en commençant notamment  les débats citoyens.

Sur ce dernier point, EM reprenait hélas sans le souligner, comme dans un certain nombre de discours et d’attitudes politiques françaises qui oublient souvent les démarches initiées par l’UE et invitant les autres pays à rejoindre le mouvement, en fait les jolis mois de l’Europe institués par la Commission européenne ainsi que les consultations suite au livre blanc. On peut se souvenir de la même démarche pour la défense en invitant les pays à rejoindre la France dans une dynamique complémentaire, notamment dans le cadre en fait des battle group dont l’initiative existait déjà, certes sans fonctionnement effectif. Il oubliait aussi certains éléments d’histoire et d’approche comparative qui peuvent conduire à la déception.

Il était dommage d’entendre une fois de plus un discours multilatéral facile d’emploi et simplifié à la française en oubliant l’équilibre bilatéral et des groupes de pensée, avec une certaine incohérence avec la prise de conscience des sensibilités, ce qui s’est ressenti ensuite lors du débat.

La question du la zone euro était cette fois-ci plus atténuée sans insister sur une structure de gouvernance mais en invitant à trouver une démarche constructive sur cette zone de fonctionnement mais en annonçant une possibilité pour la France d’augmenter sa contribution pour des projets cohérents.

La réponse du Président Juncker rappela la nécessaire considération de l’Europe dans son ensemble en évoquant également la nécessaire veille d’engagement sur les Balkans.

Comme pour l’intervention du Livre Blanc du président Juncker, il était intéressant d’assister également, voire surtout, au débat - inédit - qui eut lieu ensuite avec les députés européens et revenant sur certains éléments du discours et certains constats du fonctionnement français particulier ne pouvant pas être attaqué car souverain devant la constitution actuelle dont il ne dit pas qu’il faudrait en changer.

Un nouveau courrier partira comme régulièrement vers la Présidence française en terme de remarques constructives et pour accompagner la démarche du dialogue que nous réalisons régulièrement. Pour mémoire, l’I.R.C.E. avant initié la semaine puis le mois de l’Europe en région Bourgogne en 2012 et 2013 avec 12 événements.

Eléments du discours : (remarques FC entre parenthèses)

  • Contexte de divisions et de doutes, suite au Brexit en cours, sensibilités utilisées pour diviser plus que rassembler, sorte de guerre civile des fondamentaux, émergence de revendications visant à remettre en cause le cadre multilatéral (sans parler de bilatéral ni de groupes de fonctionnement), transformations de société et de fonctionnement comme le  numérique et le changement climatique et autres déséquilibres entrainant une obligation de repenser
  • Ne pas se désengager de la démocratie et apporter une réponse nouvelle, la démocratie européenne est une nouvelle chance, respect de l’individu, des droits, refus d’une démocratie libérale autoritaire au profit de l’autorité de la démocratie, miracle du Parlement européen depuis 70 ans (le parlement d’AutricheHongrie était le vrai premier exemple oublié) ; modèle démocratique unique au monde qui se distingue de nos alliés (qui est surtout plus proche de beaucoup de pays fonctionnant en régions fortes et en vrai système fédéral hors mis la France et le Royaume-Uni et les pays du centre), multilatéralisme fragile, sens du mot démocratie, ne pas oublier les souffrances du passé et ne pas s’offrir le luxe d’oublier, souveraineté européenne ne doit pas être autoritaire (clin d’œil aux pays du centre Europe)
  • Nécessité de vérité et de responsabilité, ce n’est pas le peuple qui a abandonné l’idée européenne mais les clercs (…) qui pensent aux déchirements nationalistes
  • Nécessité d’un débat structuré avec la noblesse des choix démocratiques, faire vivre des consultations citoyennes avec des débats publics en remerciant les Etatsmembres d’avoir partagé cette démarche (valorisation en fait de la notion de débat plus que d’éléments de communication – mais sans valoriser les actions déjà engagées et soutenues par la Commission européenne dans les régions)
  • Nécessaire souveraineté européenne complémentaire et non de substitution pour apporter les « bonnes » réponses,
  • Travailler sur l’immigration, créer un programme qui finance les collectivités accueillant les réfugiés à partir notamment des revenus du numérique
  • Rechercher des éléments de convergence et de stabilité sur la zone euro pour l’union économique et monétaire (discours atténué devant certaines oppositions désormais connues, dont nos remarques)
  • Veiller au droit d’auteur et à la création artistique (ordre du jour du Parlement avec également une conférence l’aprèsmidi)
  • Continuer le virage mis sur la défense (encore ce défaut de vocabulaire : la recherche et l’industrie de défense), l’économie et le commercial
  • Souveraineté climatique indispensable, nouvelle étape à prévoir avec un prix plancher carbone et une taxe aux frontières pour le CO2 …
  • Souveraineté sur la santé et l’alimentation
  • Souveraineté numérique, législation sur la protection des individus sur un espace géographique unique au monde (RGPD fait), EM insista ensuite sur la nécessité de l’avoir fait au niveau européen et non national lors d’une question allemande sur la nécessité de tester au niveau national d’abord pour savoir si cela fonctionne (peutêtre un changement au regard de l’attitude française traditionnelle mais sans oublier la surprotection française que ne souhaitent pas les autres ?)
  • Nécessité d’un budget cohérent pour un projet cohérent, France prête à augmenter sa contribution, créer de nouvelles ressources, arrêter les abus (nous en reparlerons sans doute pour le débat I.R.C.E. sur l’optimisation de solidarité mais également sur l’optimisation de la recherche), de modernisation des politiques existantes,

 

Intervention du Président JC JUNCKER

 « la vraie France » est de retour, Luxembourg est la petite France, vue de l’étranger, élections françaises = nouveaux espoirs, soutien de la Commission sur cette ambition, notamment sociale.

Merci d’avoir appuyé le « plan Juncker », l’Europe doit rester ouverte mais non « offerte », combler le fossé entre l’ouest et l’est par un lien commun, ne pas diviser les uns par rapport aux autres (allusion notamment sur la zone euro ?), l’Europe est un ensemble à 28 puis 27 pays et n’est pas que le couple franco-allemand

Regard particulier sur les Balkans avec des perspectives données en 2003 à maintenir pour éviter le retour de la guerre

Accueil bienveillant du dialogue citoyen avec allusion, sans froisser, aux initiatives passées de la Commission sur les consultations.

CI APRES :

Intervention des présidents de groupe

Réponses EM

Questions individuelles :

Réponses EM

autres moment de la journée : interventions de Mme MOGHERINI

Commentaires FC :

Je résumerais tout cela en « Courage, bienveillance avec une petite dose de magie » comme quand je prends ma baguette magique dans le dialogue avec les ambassadeurs qui interviennent dans nos dîners. Les députés défendent leur position d’élus quand EM cherche à marcher à l’équilibre. Je persiste à dire en relisant mes notes qu’EM n’a pas été spontanément ovationné à la fin bien que m’hémicycle était davantage rempli. Bon communiquant de façon objective et bon contre-attaquant convaincu d’une intelligence reconnue avec des solutions pour tous, il n’a pas forcément convaincu ce qui n’étonne pas. Attention à la « prise de judo » de toute l’énergie consacrée au profit des autres sauf à conquérir le pouvoir. Vous pourrez lire nos réponses dans nos propositions économiques avec des  après celles sur la défense.

 

 

Intervention des présidents de groupe

D’une façon générale, chacun avec le vécu de leur réalité et leur sensibilité qu’il est opportun d’écouter l’un après l’autre, les députés saluent une certaine dynamique mais sont globalement d’accord sur le fait qu’il faut savoir prendre d’autres lunettes pour mieux avancer sans chercher à imposer, ce que nous mettons également en avant. Les aspects structurels sont également abordés.

WEBER, Allemagne, groupe PPE (pour info contrairement souvent en France, au Parlement européen, LR ne sont pas associés à UDI) : Heureux d’un président « européen », France sera forte si Allemagne forte, PPE OK sur agenda social, prendre garde à impliquer les citoyens sinon l’Europe est perdue mais différence entre échanger et demander de voter pour soi, il faut plus que des réunions entre F et D, le Parlement européen doit avoir un regard sur le Président de la Commission comme en Espagne, en Allemagne et en Pologne, pourquoi ne pas demander au Pdt de la Commission de se présenter à une élection ? Modes de vie différents en France et en Allemagne, nécessité d’appliquer les décisions notamment Turquie, Frontex.., retour sur l’histoire : les étudiants de La Rose Blanche qui avaient été exécutés pour leur opposition au Nazzis, seraient fiers des réalisation mais bien en prendre conscience

BULLEMAN – Allemagne – Sociaux et Démocrates : Besoin d’une Europe forte, espoir de voir d’autres leaders qui s’engagent, besoin d’approche communautaire aussi bien sur la Syrie que sur Facebook, avec quel partenaire veut travailler E.Macron en Allemagne ? l’Hymne de Beethoven ne suffit pas, se rappeler qu’en Allemagne il a été créé pour la liberté à l’encontre des guerres napoléoniennes, proposition d’un projet bilatéral l’Allemagne baisse le charbon et la France le nucléaire, relancer la taxe sur les transactions financières et le paquet vie privée vie publique, pourquoi une telle attitude de la France par rapport à l’attitude européenne ?

KAMALL – ECR (parti conservateur) – UK : Il faut respecter les discours, attention à la vision française qui est différente des autres, la consultation est une proposition révolutionnaire, attention au temporaire qui peut être permanent, faciliter les coopération, règles identiques pour tous, ECR créé pour secouer comme LREM, recherche d’unité

VEHOFSTADT - ALDE – Belgique : Soutien sans réserve sur action en Syrie mais faiblesse car F seule et UK bientôt en dehors de l’UE, rejoint WEBER sur la sensibilité et sur le fait que les décisions doivent être respectées, il y a mieux à faire que d’envoyer des félicitations à M ERDOGAN, il faut 2 mois aux uns pour faire le ménage alors qu’en 9 ans il n’existe pas encore d’union bancaire, que le système intergouvernemental à l’unanimité est souvent bloquant, les décisions doivent être plus que franco-allemandes, le problème n’est pas l’UE mais la façon dont elle est gérée, attention à « vive l’Europe pourvu qu’elle soit française », persévérer dans le projet transnational, attentions aux conservatismes trop nombreux, de l’audace et l’Europe sera sauvée (Danton).

LANBERTS – verts – Belgique : Bravo pour le retour de la France mais qui devrait aussi appliquer chez elle l’ »unité dans la diversité », agir pour arrêter la concurrence fiscale, avoir un budget fort, travailler sur la transition écologique avent un budget, quelle liberté en France au regard de l’état de droit et des actions sur ND des Landes, évoquant sa fille concernée par les violences, sans substituts locaux, quelle égalité en France au regard des approches financières et fiscales, « la corde définit la cordée » (le député remettra une corde au Président français en tant que cadeau « démocratique »), quelle fraternité en France au regard des ventes d’armes et de la politique d’immigration ?

LE HYARIC – GUE/NGL – France : Condamnation de l’intervention eu Syrie en dehors du cadre international, attention au dumping social, travailler sur sécurité du travail, attention au libre échange, travailler sur l’égal échange, l’Europe qui protège doit aussi accueillir, créer un fonds de développement humain social et environnemental pour le transport du fret et une grande entreprise du numérique

PHILIPPOT – EFDD – France : Vous êtes venu pour plaire, le jury est là, la bonne note est certaine en reprenant les canons européens et l’ordre du jour mais sans les félicitations du jury car « en français ». Vous allez devenir une coqueluche comme T. BLAIR ou M. RENZI, parlez au monde comme la France libre de Jacques CHIRAC, sortons de l’UE pour rentrer dans le monde

BAY – ENF – France : Regrets pour J. CHIRAC quand on voit l’intervention en Syrie, vous êtes loin du nouveau monde, projet de fuite en avant, il faut écouter UK et l’Autriche sur la protection face à l’immigration, Europe sans la Hongrie mais avec la Turquie ? Europe des coopérations et des protections.

CHAUPRADE – Non inscrit – France : Reconnaissance du courage, mais attention aux réalités démographiques, travailler sur l’avenir de la civilisation européenne

 

Réponses E MACRON individuelles et collectives (chaque réponse objective ou de prise de position pouvant apporter son lot de remarques à charge ou à décharge)

Débat intéressant et ici possible alors que non permis en France, Drôle façon de respecter le peuple qui a aussi élu EM, il ne fallait pas venir ici si vous ne voulez pas du système,

Attention aux contre-vérités et aux bêtises au regard des réalités et des lois.

Décisions courageuses sur ND des Landes mais interrogation face à une obstination au-delà de l’arrêt du projet

Sur l’immigration, nécessité de l’augmentation de l’aide publique au développement, besoin de solidarité externe mais aussi interne, droit d’asile français doit converger vers les autres, allusion aux réalités de Robinson Crusoé

Nécessité d’arrimer les Balkans à l’Europe de l’ouest au risque d’un arrimage à la Russie ou à la Turquie

Nécessaire réforme de l’Europe pour revoir les règles notamment d’adhésion

Couple franco-allemand jamais évoqué dans aucune phrase mais nécessité d’un minimum d’accord

Nécessité d’une orientation vers la majorité qualifiée

Démocratie parlementaire passe par des listes transnationales mais ne pas s’arrêter là

RGPD (protection des données) aucun sens au niveau national

Aucune déclaration de guerre envers la Syrie mais réponse adéquate suite à l’indignation des enfants gazés et guerre contre Daesch, force et diplomatie avec travail humanitaire, dialogue avec tout le monde

 

Questions individuelles :

VALAN – Roumanie – PPE : attention à intégrer tout le monde

GUILLAUME – France – S&D : la Réforme du règlement de Dublin doit avancer (pour mémoire article stipulant que c’est au premier pays d’entrée au sein de l’UE d’examiner les demandes d’asile)

VANORDEN – UK – ECR : veiller à maintenir les liens économiques avec UK

OMARJEE – France - GUE-NGL : l‘Europe de la défense prépare le chemin de la guerre et la France reste isolée, souveraineté dans le peuple

LUNDEREN – Suède – EFDD : doute sur le fat que l’Europe apporte des solutions pour la Suède

EPITIDEIOS – Grèce – non inscrit : quels résultats en Syrie de cette intervention manquée ? Pourquoi continuer les discussions avec la Turquie si elle ne tient pas ses engagements ?

JAUREGUI ATONDO – Esp – S&D : qu’en sera-t-il de l’UE si les régions deviennent trop fortes et indépendantes ?

PROUST – France – PPE : bravo pour l’ouverture de campagne, veiller à la notion de consensus sinon risque d’être « en marge »

KAILI – Grèce – S&D : tout le monde doit payer les factures d’intervention, créer un fonds économique européen, attention aux relations commerciales Nord Sud en Europe

LIBERADZKI – Pologne – S&D : fonder l’unanimité européenne, attention au clivage entre états riches et pauvres

EICU – Italie – PPE : quelle stratégie européenne pour créer un Made in Europe ? protéger les PME

VALNECIANO – Espagne – S&D : OK pour la Syrie mais quid des actions diplomatiques ?

GUINNESS – Irlande – PPE :

BERES – France – S & D : quid nucléaire face au charbon ? quelle place à la méthode communautaire ?

CASPARY – Allemagne – PPE : bravo pour l’élection sur le sujet européen, quid de la progression sur le social, la défense, la protection des fichiers ? quid budget ? Devons-nous attendre 2040 ?

TOIA – Italie – S&D : avec qui travailler pour le rêve commun ?

RIQUET – France – ALDE : si le parlement est un intégrateur, le Conseil est un frein

MATIAS – Portugal – GIE/NGL : démocratie napoléonienne ?

RANGEL – Espagne – PPE : aucune expérience des listes transnationales et pas de besoin, créer une semaine européenne dans tous les Parlements en même temps

VIOTTI – Italie – S&D : attention à l’attitude de la police française

BUTIKOFER : Allemagne – Verts/ALE :

MARIAS : Grèce – ECR : Quel engagement de la France face aux menaces de la Turquie sur la Grèce ?

FRUNZULICA – Roumanie – S&D : attention à l’Europe à deux vitesses, besoin d’une vraie solidarité

De LANGE – Pays-Bas – PPE : Bravo pour les réformes, quid de l’unité économique et monétaire, attention au problème bancaire, faire d’abord au niveau national avant de le faire au niveau européen

WIKSTROM – Suède – ALDE : quitter le système de Dublin

ARENA – France – S & D : quid des réalités hommes / femmes ? quid de l’équilibre vie professionnelle, vie personnelle

BELET – Irlande – PPE : comment convaincre sur une politique de défense et de sécurité ?

GRAPINI – Italie – S&D : Certes autorité de la démocratie mais comment convaincre les pays en dehors de la France et l’Allemagne ?

VIRKKUNEN – Finlande – PPE : envisager les limites de la souveraineté

LOPEZ AGUILAR – Espagne – S&D : veiller à la protection fiscale

CORAZZA BILDT – Suède – PPE : réduire le gâchis avec un siège unique du Parlement européen

 

Réponses EM

Sur la politique migratoire : besoin d’une coordination France / Italie, reformer règlement de Dublin, harmoniser les règles sur l’accueil et sur le traitement du délai d’asile plus long en France, investir au niveau européen pour surveiller les frontières, système d’asile commun, solidarité interne, création d’une agence pour le financement, la France accueille mal tout le monde n’intègre pas bien et ne sait pas raccompagner

Brexit : être cohérent, possibilité de EU membership si partage du budget, bien regarder le coup d’après

Régions : réforme voulue, Spitzen candidate ? (candidat tête de liste) EM n’existe à aucun parti représenté

Europe qui protège : oui, régler le dumping social et fiscal, ne pas utiliser les fonds de cohésion pour attirer mais pour la cohésion et la convergence

Politique commerciale : les accords doivent intégrer les engagements sociaux, environnementaux et sanitaires

Syrie : non, seul le contribuable français contribue, EM ne peut être attaqué sur le fonctionnement constitutionnel français

Energie : réduire les émissions, ne pas céder à la souveraineté et ne pas recourir au charbon, engagement à fermer toutes les centrales à charbon et thermiques

UEM : il existe déjà plusieurs vitesses, si l’Europe avait toujours attendu le club, vous ne seriez pas là, trouver un style démocratique, une forme d’exécutif non uniquement intergouvernemental pour la zone euro

Dialogue homme femme : oui mais attention aux congés parentaux, réforme prochaine en France

Défense : la France croit en une politique de défense, continuer le fonds européen de défense, la France sera toujours auprès des pays qui risquent des enjeux de souveraineté

D’accord pour une université européenne

Commentaires FC :

Je résumerais tout cela en « Courage, bienveillance avec une petite dose de magie » comme quand je prends ma baguette magique dans le dialogue avec les ambassadeurs qui interviennent dans nos dîners. Les députés défendent leur position d’élus quand EM cherche à marcher à l’équilibre. Je persiste à dire en relisant mes notes qu’EM n’a pas été spontanément ovationné à la fin bien que m’hémicycle était davantage rempli. Bon communiquant de façon objective et bon contre-attaquant convaincu d’une intelligence reconnue avec des solutions pour tous, il n’a pas forcément convaincu ce qui n’étonne pas. Attention à la « prise de judo » de toute l’énergie consacrée au profit des autres sauf à conquérir le pouvoir. Vous pourrez lire nos réponses dans nos propositions économiques  après celles sur la défense.


Vote de différentes résolutions : non suivis car rendez-vous

Intervention de Madame MOGHERINI sur le pacte mondial des Nations Unies pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et du pacte mondial des Nations unies sur les réfugiés : investissement au sein des Nations unies ; ne pas oublier qu’un réfugié est un être humain, gérer l’immigration avec partenariats, vider les camps de détention

Intervention de Madame MOGHERINI sur la situation en Syrie : seule solution politique, pas d’option militaire, passer des discussions à la négociation, dans une semaine message passé à l’ouverture du sommet de la ligue arabe ave les acteurs de la région à Bruxelles, gouvernement syrien non engagé sur le processus de Genève. Départ en cours de discours

Voir programme (non suivi car rendez-vous)

Divers au cours de la journée :

Discussions avec la Sénatrice F. KELLER sur la dynamique du rail, sur les pays du centre Europe et sur notre rayonnement en région

Discussions avec le Conseiller spécial M. BARNIER sur la capitalisation des origines du Brexit 

Discussions avec le Commissaire J. KING sur les éléments PNR

Rencontre de responsables de SAFRAN sur les avancées aéronautiques pour la réduction des émissions de CO2

Conférence protection artistique

E. MACRON EN "DEBAT" DE SOUVERAINETE DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN
E. MACRON EN "DEBAT" DE SOUVERAINETE DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN
E. MACRON EN "DEBAT" DE SOUVERAINETE DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN
E. MACRON EN "DEBAT" DE SOUVERAINETE DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN
E. MACRON EN "DEBAT" DE SOUVERAINETE DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article