Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Au delà de le polémique sur le F-35, qui a caché le partenariat franco-belge dans l'armement terrestre (voir articles plus après), un contrat est passé inaperçu cette fois-ci dans le naval :  celui de la décision belge d'acheter de nouveaux chasseurs de mines (6 pour la Belgique et 6 pour les Pays-Bas au consortium français NAVAL GROUP / ECA ROBOTICS du Groupe GORGE en concurrence avec le consortium STX / THALES / DAMEN (Néerlandais). A la suite de l'intégration des marines belges et hollandaise, il avait été entendu que les Pays-Bas seraient responsables de l'étude pour l'achat des nouvelles frégates par les deux pays tandis que la Belgique assurerait la coordination pour les nouveaux chasseurs de mines, d'où cette décision belge engageant les deux pays avec des conséquences bilatérales et européennes tant industrielles qu'opérationnelles.

Les navires seront construits dans différents endroits selon qu'il s'agisse de la coque, des moteurs ou des équipements. Les assemblages se feront tant en France qu'en Belgique. ECA Robotics a déjà établi sa filiale belge qui fonctionne depuis début juin de cette année. NAVAL GROUP est encore en attente d'un terrain disponible à Zeebruges ou à Ostende pour y établir son usine. 

Ci-après les deux articles de La Tribune affichent des éléments complémentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article