Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Le Think et Do Tank des dynamiques européennes

Sans attendre les actions territoriales consulaires et des organisation patronales, dès le mois de février, tout en participant aux réflexions et actions sur ce sujet pour trouver une nouvelle négociation raisonnée, l'I.R.C.E communiquait sur les risques d'un BREXIT dur et sans accord pour les entreprises, notamment les PME avec les dispositions à prendre, et sans compter sur une enveloppe pourtant annoncée par les etats et la Commission européennes pour compenser les impacts négatifs pour les plus fragiles

Vous retrouverez certains points essentiels  ainsi que certaines directives étatiques et institutionnelles  inscrites dans le lien ci-après déjà communiqué auparavant:

- vos exportations seront impactées surtout dans l'aéronautique, l'agroalimentaire et l'automobile avec les droits de douane (encore à définir) mais également le temps de passage aux frontières sauf si des solutions techniques sont trouvées, notamment pour une gestion  étalée et répartie sur le territoire avec une frontière dématérialisée n'excluant pas le contrôle

- il est conseillé d'analyser ses stocks avec un volant de risque plus important 

- au delà d'un an, les salariés britanniques sur le continent devront détenir un titre de séjour. Les européens installés en UK auront les mêmes droits que les citoyens britanniques. Par contre, il faudra définir les règles pour les nouveaux embauchés

- les règles sanitaires, phytosanitaires, vétérinaires seront sans doute durcies avec une remise en question potentielle des certification CE certifiées par les organismes notifiés au Royaume-Uni. Prévoir un transfert dans un pays de l'Union en misant sur les synergies de groupe et de réseau, avec bienveillance des institutions sauf si enjeux de sûreté et de sécurité. Pour autant les fabrications anciennes pourront semble-t-il être validées, et non plus la date de mise sur le marché depuis 2019.

- vos brevets et dessins ne seront sans doute plus protégés au Royaume-Uni

- vos projets de recherche ne seront plus actifs avec un risque de non validité si absence de cotisation britannique et avec partenaire non issu du socle initial demandé. 

Enfin, 

Comme pour la mise en place de l'euro, les 35 heures etc, pourquoi ne pas en profiter de façon positive, pour faire le point et de remettre à plat certains processus, notamment d'achat, voire de fournisseurs avec cause de force majeure, en privilégiant bien entendu un choix européen 

Nous restons à votre disposition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article